Le 18ème « Konvwa Pou Réparasyon » démarre à Sainte-Anne ce jeudi 10 mai

Vues : 334

« PA BLIYÉ…tous ceux et toutes celles qui pendant la période de l’esclavage jusqu’à son abolition en 1848 ont combattu depuis l’Afrique jusqu’aux terres d’Amérique pour que nous soyons libérés.Ils sont connus ou anonymes…ils sont des centaines voire des milliers.

Que nos ancêtres méritants veillent sur nous et nous aident à vaincre la logique de l’oubli.Nous ne doutons pas qu’ils puissent faire parvenir jusqu’à nous cette puissance spirituelle qui leur a été nécessaire pour se libérer du joug des oppresseurs »

Le 18ème « Konvwa Pou Réparasyon » démarre à Sainte-Anne ce jeudi 10 mai 2018 : Programme en fin d’article 

Il n’y a pas pire traumatisme laissé à un peuple que de maintenir dans l’oubli son histoire pour en détruire ce qu’il a d’essentiel, de plus noble : SA DIGNITÉ.

Quand l’oubli lui est imposé, alors il est conduit dans un processus d’aliénation. Si la cause de l’oubli est endogène au peuple qui le subit, ce dernier s’enfonce dans l’assimilation.
Aliénation et assimilation sont deux aspects d’une même stratégie : celle de l’oubli de son histoire ou de l’oubli de soi.
Il y a plus de 160 ans, cette stratégie dédoublée de l’oubli a été mise en place par le colonialisme français en Martinique et par extension dans ses colonies. De 1848, date de l’abolition de l’esclavage à nos jours, en 2018, en passant par 1946, année du vote de la loi de départementalisation.

Notre mission actuelle est de recouvrer notre dignité en faisant respecter notre humanité. C’est la tâche à laquelle notre génération doit s’atteler à entreprendre et réussir. Quoique immense puisqu’elle relève d’une décolonisation intégrale des esprits tant chez nous colonisés que chez le colonisateur. Elle n’est pas irréalisable.
« Les temps sont mûrs.» Les rapports de force dans la géopolitique planétaire se modifient. La peur généralisée qui s’était emparée des colonisés s’efface jour après jour devant l’arrogance suprême qui caractérisait le colon.

Pour nous, peuples afrodescendants encore colonisés ou non, réhabiliter notre dignité est synonyme de réparation intégrale. Á la stratégie de l’oubli de notre histoire dans laquelle le colon nous a enfermés, nous opposons donc une stratégie de demande de réparations. Il s’agit de réparer les crimes contre l’humanité relatifs aux razzias, à la déportation, à l’esclavage, à la traite négrière commis durant des siècles sur les peuples d’Afrique et les afrodescendants. La réparation est libératrice et chargée de dignité humaine, elle est consubstantielle de la décolonisation intégrale. Elle est de ce point de vue vecteur de paix.

La réparation est une nécessité dans notre siècle. Aussi sommes-nous confiants de voir s’amplifier à tous les continents ce mouvement qui a débuté sur le continent américain transformé en un univers concentrationnaire.

C’est à juste titre que cette année 2018 connaitra l’arrivée d’un convoi pour les réparations, initiée par le MIR, en terre d’Afrique, à Gorée au Sénégal.

Notre 18ème convoi se déroulera en Martinique au mois de mai, faisant suite au convoi de Gorée du 23 avril au 2 mai 2018.

Nous déclarons le dix-huitième konvwa ouvert sous l’intitulé :
FOK PA NOU BLIYÉ… SONJÉ POU VANSÉ.
(Sé yo ki fè nou, sé nou ki pou transmèt.)

PA BLIYÉ… tous ceux qui pendant toute la période de l’esclavage jusqu’à son abolition en 1848 ont combattu depuis l’Afrique jusqu’aux terres d’Amérique pour que nous soyons libérés. Ils sont des centaines, voire des milliers.

Jean-Louis, Crépin, Narcisse, Edouard, Isaac, Joachim dit Banguio et Ignace, Alexis (…), Jean, Régis, Philippe, Maximin dit Balisier, Joseph dit Chat, Ferdinand, Séverin, Sylvestre, Michel (…), André, Juliceur, Marcel et Maximin condamnés lors de la révolte anti- esclavagiste de 1822 au Carbet

Romain, tanbouyer, déclencheur de la révolte anti-esclavagiste du 22 mai 1848 …
SONJÉ… ceux qui de 1848 jusqu’à nos jours ont laissé leurs noms au panthéon de notre
histoire.

Léopold LUBIN, Lumina Sophie, Louis TELGA de l’insurrection du sud de 1870,
Frantz FANON, Marcel MANVILLE, Guy Cabort MASSON, Marc PULVAR, Suzanne ROUSSY, Paule NARDAL, Vincent PLACOLY, Ti Jo MAUVOIS, Edouard GLISSAND, Aimée CESAIRE de la Négritude
Marius CULTIER, Eugène MONA,… artistes engagés

Dans tous les cas, chaque nom qui sera décliné est représentatif de certains des héros connus ou inconnus. Que nos ancêtres veillent sur nous et nous aident à vaincre la logique de l’oubli. Nous ne doutons pas qu’ils puissent faire parvenir jusqu’à nous cette puissance spirituelle qui leur a été nécessaire pour se libérer du joug des oppresseurs.

SAN YO NOU PA NI RASIN,
SAN YO NOU PA NI FÒS POU VANSÉ

PROGRAMME GLOBAL DU KONVWA

Mercredi 09 mai 2018 – Foyal : Konvwa Ti Moun
Parc de Tivoli
Ateliers divers
Chaque étape sera précédée par Jérôme PADRA du groupe à pied WELELE BANN, qui sera sur des échasses

Jeudi 10 mai 2018 – Sainte-Anne à Marin (6 km)
Baréto au Marché du Marin
Groupe à pied : Défoulman

Vendredi 11 mai 2018 – Sainte-Luce à Rivière-Salée (10 km)
Mairie de Sainte-Luce à Ti baume (Les Côteaux)
Groupe culturel : Voukoum

Samedi 12 mai 2018 –Saint-Esprit à Ducos (5 km)
Médiathèque de Saint-Esprit à la Place des fêtes de Ducos
Groupe culturel : Voukoum

Dimanche 13 mai 2018 – Carbet (9h à 13h)
BOKANTAJ PAWOL : Réparations vue de Gorée par les Africains d’Afrique et de la Diaspora et présentation d’AFRÈS

Lundi 14 mai 2018 – Lamentin (6 km)
Morne Pitault (école primaire) à l’Habitation Lareinty en passant par le Chemin Bélonie puis Bois Rouge
Groupe à pied : Asouyo

Mardi 15 mai 2018 – Lamentin à Saint-Joseph (7 km)
Long Pré au Lamentin au Stade de Saint-Joseph en passant par Bèlème Groupe à pied : Nou Pa Sav

Mercredi 16 mai 2018 – Sainte-Marie (5 km)
Morne-des-Esses (Carrefour) à Bezaudin (Maison du Bèlè)
Groupe à pied : Turbulences

Jeudi 17 mai 2018 – Macouba à Basse-Pointe (5 km)
Carrefour JM à Mairie de Basse-Pointe
Groupe à pied : Baryl band

Vendredi 18 mai – Foyal (8 km)
La Joyaux à Bo Kannal
Groupe à pied : Tanbou Bo Kannal

Samedi 19 mai – Schœlcher (5 km) Prise de parole de KEMI SEBA
Cité Ozanam à Fond Lahaye (Bord de mer)
Groupe à pied : Les Colibris

Dimanche 20 mai – Case-Pilote à Bellefontaine (6 km)
Rencontre avec l’association dès 16h30 avec l’association La Batterie en Action
Mairie de Case-Pilote à Mairie de Bellefontaine
Groupes à pied : Flash Bambou

Lundi 21 mai – St-Pierre au Prêcheur (10 km) Prise de parole de KEMI SEBA
Place Bertin de Saint-Pierre à la Place 22 Mé du Prêcheur
Groupe à pied : SAN CHENN