Le blanchiment de la peau interdit en classe, des élèves sont renvoyés, privés d’enseignement

L’organisation de la jeunesse du Parti national populaire (Pnpyo) a adressé une remarque en forme d’avertissement aux éducateurs scolaires de la Jamaïque. Devant l’augmentation incontrôlée des cas d’élèves se blanchissant la peau, les responsables d’établissements ont exigé que les parents gardent leurs enfants à domicile, les renvoyant de leur académie. Choquée et agacée d’une réponse qu’ils estiment inappropriée, L’Organisation de la jeunesse du Parti national populaire a adressé un courrier aux éducateurs et préconisé des conseils mieux adaptés à la question du blanchiment chez les adolescents.

Selon l’Organisation de la jeunesse du Parti national populaire, il ne s’agit pas de punir les enfants en les privant du savoir et de la connaissance mais de leur enseigner à valoriser leur propre culture.

Elle propose entre autres de mettre en place un Partenariat avec des éducateurs et des psychologues pour créer des clubs et des associations dans les écoles les plus touchées. Des débats et discussions seront axés sur l’estime de soi, la fierté raciale et le changement de comportement.

Le Pnpyo suggère également deFormer les conseillers d’orientation en leur donnant des compétences et les ressources nécessaires pour convaincre les élèves concernés et leurs familles de s’opposer à la pratique du blanchiment de la peau.

En Jamaïque « la majorité de la population est d’ascendance africaine. Il existe cependant une élévation des valeurs eurocentriques et un dénigrement des valeurs afro-centrées dans de nombreux aspects de la vie, en particulier dans la promotion d’une peau claire en tant qu’indicateur de la beauté et du statut social ». (The Gleaner, 2013.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy  ImagesPNO