Le cannabis envisagé pour soigner le cancer et les malades en fin de vie

Spécialisé en addictologie, le médecin psychiatre, Nicolas Authier a rendu public ses travaux sur l’utilisation médicale du cannabis.

Ce mercredi 19 juin, mandaté par l’agence du médicament le médecin, également président du comité scientifique chargé de plancher sur ce dossier, Nicolas Authier a précisé dans quel cadre sera délivré le cannabis thérapeutique. Selon le président du comité scientifique, le projet d’expérimentation prendra effet en 2020. En rendant public son rapport, Nicolas Authier fixe les objectifs et cadre le champs d’expérimentation de la plante.

Il s’agit, a poursuivi le chercheur en s’exprimant sur les ondes, de déterminer les modalités d’emploi du cannabis dont le but est de « soulager avec le moins d’effets indésirables ». cinq cas de figure sont envisagés.

L‘expérimentation est prévue pour l’année 2020 et ne dépassera pas six mois. Pour l’heure, l’Agence du médicament n’a toujours pas donné son feu vert, elle se décidera la semaine prochaine.

« Le cannabis a un effet anti-douleur, anti-épileptique et orexigène, ce qui veut dire qu’il augmente l’appétit, notamment pour des patients qui sont en fin de vie ou traités pour un cancer » indique le président du comité. « Les doses administrées seront d’abord faibles » ajoute Nicolas Authier.

Mais la France qui n’autorise pas l’utilisation du cannabis, sera contrainte d’en importer des Pays-Bas, du Canada, de la Colombie, des Etats-Unis ou d’Israël . Dans ces régions le cannabis est déjà emballé sous forme pharmaceutique, c’est à dire conditionné comme des médicaments.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
ImagesKtuu