Le chanteur de bouyon, Suppa, est mort poignardé en plein cœur

Vues : 1956

Le chanteur de bouyon guadeloupéen, Suppa, est décédé ce vendredi 31 mai au CHU de Pointe-à-Pitre. Il a été poignardé en plein cœur avec un tournevis lors d’une dispute conjugale selon les premiers témoignages recueillis. Le coup fatal a été porté par sa compagne âgée de 21 ans. Les faits se sont déroulés au morne Lacrosse à Pointe-à-pitre. La jeune femme a été placée en garde à vue.

Malgré l’intervention rapide des secours, le jeune homme ne survivra pas à ses blessures.

La victime, Lincoln Robin, âgé de 26 ans, était bien connue dans le milieu dancehall/bouyon sous le nom de Suppa. Il était fondateur du Gaza Crew, groupe d’artistes de bouyon en Guadeloupe.

 

 


1 commentaires :

  1. olivier

    Ce gars là était plongé dans la « malpropreté » du ghetto et il a tenté d’y faire face en l’assumant par ses chansons.
    Sa mort montre qu’il a été victime de cette ambiance de violence dont le bouyon fait partie.
    Il y a beaucoup d’autres victimes comme lui qui ne savent pas comment se comporter pour être respecté et heureux.
    Avant de mourir, il a déposé plusieurs plaintes contre sa copine, ce qui montre qui a aussi la voie légale mais elle n’a rien donné.
    L’inaction des politiques, judiciaires, économistes ne doit pas être reprochées aux jeunes. Le manque de courage des plus grands, leur faiblesse devant l’argent est à blâmer.
    La corruption de la société antillaise est du à cette passivité devant la détresse des jeunes pour que surtout rien ne change, même s’il n’y a plus assez de moyen pour tout le monde.

Les commentaires sont fermés