Le Chevalier de Saint-George et le projet de 7 étudiants à Lille qui souhaitent rebaptiser une place du nom du guadeloupéen

Lille, capitale des Hauts-de-France ne possède qu’une place portant le nom d’un noir, Martin Luther King. Après avoir découvert lors d’un cours d’histoire l’existence de celui qui était surnommé le Mozart Noir au 18ème siècle, un petit groupe d’étudiants lillois s’est donné comme mission de rebaptiser la place Déliot à Lille, du nom du Chevalier de Saint-George.

Le projet est ambitieux mais réaliste pour ce groupe de sept étudiants en master de l’histoire du droit comme le rapporte le magazine d’informations 20 minutes. Leur objectif après avoir fait connaissance avec « l’illustre inconnu », est de rebaptiser la place Déliot qui se trouve dans le quartier Moulins, par le nom du métis d’origine guadeloupéenne. Épéiste, compositeur d’opéra et membre de la garde nationale de Lille, Le Chevalier  de Saint George, né Joseph Joseph Bologne de Saint-George a vécu dans la deuxième moitié du 18ème siècle.

Selon Lucas Mignani, le porte-parole du groupe d’étudiants, l’homme tout bon musicien qu’il était, était un homme de couleur, un humaniste qui militait contre l’esclavage.« Il était un homme de couleur, et voilà une des raisons pour lesquelles sa mémoire n’a jamais, jusqu’alors, été honorée »argumente Lucas Mignani, l’un des sept universitaires à l’initiative du projet.

Si certains habitants adhèrent au projet et estiment que « le Chevalier de Saint-George est à l’image du quartier, un mélange de cultures et de milieu sociaux différents », d’autres, au contraire y sont farouchement opposés. « Un personnage trop daté et Paris l’a déjà honoré d’une rue dans le 1er arrondissement » expliquent des lillois qui y voient dans ce projet une « amputation du nom d’Hubert et Pierre Déliot, fondateurs de la première école du quartier ».

Pour l’heure, les sept étudiants qui bénéficient du soutien du doyen de leur université et de celui de Julien Poix (La France Insoumise) ne désespèrent pas et croient en leur projet qui rendra hommage à l’auteur du « Nègre des Lumières ». Finalement, peu leur importe le lieu de la commémoration, à la place Déliot ou ailleurs dans Lille.

Né à Baillif en Guadeloupe le 25 décembre 1745 et mort à Paris dans le 9ème arrondissement, Le Chevalier de Saint-George est le fils de Georges Bologne, un colon issu de l’émigration protestante faisant fortune dans les plantations. Sa mère, Nanon, esclave africaine était la « maîtresse » de George Bologne.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
ImagesWikipédia/Facebook