« Le ciel souvent gris, voilé et tristounet sur la Martinique et la Guadeloupe n’avait rien à voir avec les cendres volcaniques rejetées par les éruptions de la Soufrière de Saint-Vincent »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Caraïbe, Guadeloupe, Martinique
Mots clés :

Suite à l’éruption du volcan La Soufière de Saint-Vincent, les martiniquais et guadeloupéens craignent les retombées de cendres sur les Antilles Françaises, comme à la Barbade où le jour s’est transformé en nuit. Dans une publication Facebook, Météo France rassure et indique : « non, le ciel souvent gris, voilé et tristounet de ce vendredi sur la Martinique et la Guadeloupe n’avait rien à voir avec les cendres volcaniques rejetées par les éruptions de la Soufrière de St-Vincent ».

Voici quelques explications de Météo France, accompagnées d’une animation satellite :

1- Des vents forts d’altitude soufflent d’Ouest en Est
2- Ils sont accompagnés de nombreux nuages de haute altitude qui masquent le soleil (vous les voyez bien présents sur l’animation satellite)
3- La brume de sable persistante vient renforcer l’effet de grisaille
4- Les vents forts d’Ouest (cf point 1) propulsent et transportent les cendres volcaniques vers l’Atlantique. La localisation de la Soufrière en éruption et le panache de cendres sont bien identifiables sur l’animation satellite en Infra-Rouge. En effet, dans cette longueur d’onde (IR), la température joue aussi un rôle important dans la mesure des capteurs des satellites et les cendres, bien plus chaudes que l’air ambiant, sont faciles à suivre au début de leur parcours.
5- L’animation satellite montre la 3ème forte éruption de cette fin de journée vers 18h30.
Les Services Météorologiques suivent et anticipent au mieux l’évolution des cendres volcaniques, grâce aux centres régionaux (les VAAC, Volcanic Ash Advisory Centers, comme Washington ou Toulouse) et tiennent informées les autorités de la navigation aérienne et de la sécurité civile.