Le groupe En Marche en passe de se fracturer à l’Assemblée, rapporte Les Échos

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, France
Mots clés :

Un neuvième groupe baptisé « Ecologie démocratie solidarité devrait voir le jour la semaine prochaine à l’Assemblée nationale, rapporte, vendredi 5 mai, le journal Les Échos.
« Certains de ses membres comme Aurélien Taché ou Guillaume Chiche sont issus du groupe de La République En marche, qui ne serait plus majoritaire à lui seul au Palais Bourbon », précise le journal qui estime que le nouveau groupe pourrait compter jusqu’à une cinquantaine de députés dans ses rangs. « C’est le début du déconfinement , mais aussi celui des idées», rapporte Les Échos qui citent des députés.

Évoqué depuis plusieurs semaines et sans cesse repoussé, ce neuvième groupe à l’Assemblée nationale devrait, selon les informations des Echos, « être finalement lancé la semaine prochaine, afin d’être opérationnel le 1er juin. »

Toujours selon le journal, 58 députés seraient « intéressés par la démarche ».
Ils viennent de « plusieurs horizons» : LREM, Libertés et Territoires, ex PS, ex EELV; du groupe social-démocrate formé par l’ancien député Jean-François Cesarini ; de la sphère de Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot et à l’initiative avec d’autres parlementaires de la plateforme « Le jour d’Après » ; de non-inscrits, souvent venus de la gauche, exclus du groupe majoritaire ; du « bloc villaniste », autour du mathématicien Cédric Villani. « Après le Covid-19, plus rien ne doit être comme avant ».

« Le groupe veut faire « plus et mieux à l’Assemblée nationale », pour « répondre à l’urgence écologique, moderniser la démocratie, réduire les inégalités sociales et territoriales », dit leur profession de foi dans une version provisoire datant du 4 mai.
Les députés déplorent le fonctionnement du Parlement ces derniers temps, et veulent faire entendre leur voix pour «le plan de relance et de transformation de notre pays et de l’Europe», souligne Les Échos.