Le M.I.M sous administration provisoire : Choc et écœurement chez les sympathisants

Vues : 1401

« Retenez le nom des fractionnistes qui veulent détruire Alfred Marie-Jeanne et le MIM!
Ils ont osé appeler la justice française à la rescousse ! » (Voir ordonnance en fin d’article)

C’est en ces termes que le porte-parole du conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de la Martinique, Daniel Marie-Sainte, également très impliqué au MIM et soutien indéfectible d’Alfred Marie-Jeanne, a réagi à l’annonce de cette décision de justice qui résonne comme un coup de tonnerre au sein du MIM voire au-delà, dans le landernau politique de la Martinique.

Certains membres du Mouvement Indépendantiste Martiniquais ont eu recours à la justice pour faire avancer leurs doléances. Ils ont obtenu une première victoire, puisque le MIM est désormais sous administration provisoire. Cela fait une semaine que le tribunal de grande instance de Fort de France a pris cette décision. C’est le cabinet de l’administrateur d’Alain Miroite qui a en charge le dossier. Il a quatre mois pour tenter d’en savoir un peu plus sur les comptes. Mais la mission la plus délicate qui l’attend est la convocation d’une assemblée générale au plus tard fin septembre prochain

Des sympathisants réagissent sur facebook et se disent choqués et écœurés.
Une femme préfère utiliser l’humour et illustre cette situation avec la chanson de l’artiste Kalash : « Trèt »

Il faut dire qu’Alfred Marie-Jeanne ne s’attendait pas à recevoir un courrier de cette teneur ce mardi 5 juin.