Le maire des Trois-Ilets prévient qu’il ne rouvrira pas les écoles en mai

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

C’est le deuxième maire de l’île qui le dit haut et fort après celui du Prêcheur Marcellin Nadeau. Le maire des Trois-Ilets a en effet indiqué aux habitants qu’il ne rouvrira pas les écoles de sa commune en mai.

C’est à bord d’un véhicule avec sono embarquée, qu’Arnaud René-Corail, maire de cette commune balnéaire depuis plus de 30 ans, a informé jeudi à l’aide d’un porte-voix les habitants de sa commune de cette décision.

La sortie du confinement est fixé au 11 mai.
Marcellin Nadeau, le maire de la commune du Prêcheur avait déjà informé, cette semaine, qu’il s’opposait à la réouverture des écoles en mai.

Jeudi, le Président de la CTM, Alfred Marie-Jeanne, avait lui aussi alerté le Premier ministre sur le fait qu’il était « impossible » de rouvrir, en mai, les lycées et les collèges de Martinique, faute de moyens suffisants pour protéger les élèves et les enseignants contre le coronavirus. Il avait mis l’accent sur l’insuffisance des masques ou encore la difficulté de nettoyer les écoles plusieurs fois par jour.

Le flou subsiste encore quant à la réouverture des écoles primaires.
Le Premier ministre Édouard Philippe présentera mardi 28 avril son Plan de déconfinement à l’Assemblée nationale, moins de deux semaines, avant la sortie du confinement fixée au 11 mai.
Cette présentation sera suivie d’un débat avec notamment les élus.

Le Conseil scientifique a émis, hier samedi, son avis sur le Plan gouvernemental pour lequel il a recommandé le port du masque obligatoire pour les collégiens et les lycéens.

Quoiqu’il en soit, Édouard Philippe met les bouchées doubles ce week-end et multiplie les réunions afin de trancher sur les points qui divisent encore, comme le port du masque obligatoire dans les transports ou encore les conditions de réouverture des écoles et des commerces.
Les élus devront être en première ligne dans ce dispositif, a déjà prévenu cette semaine, Emmanuel Macron.

En Martinique, les élus, tous bords politiques confondus, sont vent debout depuis déjà plusieurs jours.
Ils ont décidé depuis le 20 avril, à l’unanimité, de préparer une sortie de confinement « progressive » adaptée à l’île, sous le pilotage de la CTM.

La collectivité territoriale a mis en place cette semaine une commission Ad hoc à cet effet, composée de 24 élus dont 7 maires, les 3 présidents de communautés d’agglomération, les 9 membres du bureau exécutif de la CTM et 5 membres du bureau de l’Assemblée de la CTM.
Cette Commission se réunira pour la première fois, lundi 27 avril par visioconférence.