Teddy Montet a créé Londonsquad qui accueille artistes et antillais à Londres

Vues : 639

Le slogan de Londonsquad : « Sé on Lanmen ka lavé lòt ». Teddy Montet est de parents martiniquais et guadeloupéen, il est d’origine antillaise et vit depuis quelques années en Angleterre.

« On est venu mettre un peu de chaleur dans le cœur des antillais qui sont en majoritaire ce soir, et faire connaître E.Sy Kennenga, un artiste de chez nous. Il est connu dans la communauté antillaise mais veut élargir son public à l’International. Nous, au Londonsquad, on a décidé de l’aider. Ce soir, nous avons organisé ce concert dans un lieu important où les cultures alternatives de Londres se rejoignent. Nous espérons réchauffer les antillais avec notre musique caribéenne.»

C’est Teddy Londonsquad qui s’exprime à Camden Town, dimanche 3 décembre, dans un quartier branché du Nord londonien.

L’objectif du responsable de l’association Londonsquad, c’est de faire émerger les artistes des Outre-mer hors de la sphère antillaise, il faut que les :  « Caribéens, martiniquais ou guadeloupéens puissent avoir une chance de jouer sur scène, tant aux Antilles, en métropole, que sur toutes les scènes étrangères. Nos artistes ont les mêmes compétences que les artistes outre-atlantiques, ils doivent pouvoir se produire, à Londres, en Australie ou à New York.»

L’association se fait un devoir de promouvoir la culture antillaise sous toutes ses formes : « A Londres, nous privilégeons l’accès à la culture créole, à la découverte de nos îles et de nos traditions. « Notre identité, en tant qu’organisme associatif, c’est d’aider les caribéens qui font appel à nous ! ». « Car comme on dit aux Antilles : « Sé on Lanmen ka lavé lòt », « On travaille avec tout le monde, on aide nos compatriotes ». Béatrice Laurent, Yanis Louis-Coralie de la Martinique, Isabelle Egidius, Sarah Brucy ou Lina Lothaire de la Guadeloupe font parties de l’association Londonsquad fondé par Teddy Montet.

« Nos activités sont diverses. Cette année 2017, nous avons reçu l’équipe qui a réalisé le Gang des Antillais, dont le guadeloupéen, Jean-Claude Berny. Le Film, plusieurs fois primé a été projeté à l’Odéon Cinéma, dans un grand cinéma londonien. Dans le cadre du Black History Month, c’est la journée créole qui a clôturé cette manifestation internationale. Pas de Chanté Nwell, cette tradition de Noël ne sera pas fêtée cette année 2017 mais le concert d’E.Sy Kennenga annoncé depuis quelques mois, est un événement également très attendu par la communauté antillaise à Londres. »

Comme ils le font pour d’autres événements, monter un projet est toujours un défi. « Pas facile de trouver une salle dans la grande cité londonienne. Mais Londonsquad a son réseau. Une fois le projet validé par l’association, « Nous avons mis tous les moyens logistiques et financiers qu’il fallait pour réussir cette prestation, qui s’organise à la demande de l’artiste martiniquais ».

Teddy Montet, raconte les difficultés financières de l’association Londonsquad. Nous n’avons pour l’instant aucunes subventions, pas de sponsors, l’association ne fonctionne que grâce aux cotisations mensuelles des membres de Londonsquad.
« Les flyers imprimés, la salle trouvée, il ne manquait plus qu’un DJ (DJ Shakit) et un présentateur pour animer la soirée soutenue par Caribean Limited et Red Entertainment.»

Dimanche 3 décembre 2017, c’est à l’Under Solo dans Camden Town qu’E.Sy Kennenga et deux autres artistes, ont fait le show devant plus d’une centaine de spectateurs. Une aubaine pour l’association organisatrice qui a complètement auto-financé cet événement : « Ici, tout le monde travail ailleurs, nous sommes quatorze membres. Nous finançons les évènements avec les versements de chaque membre, en investissant notre propre argent, les bénéfices sont systématiquement reverser pour la trésorerie de Londonsquad. » « Nous ne faisons pas des événements pour gagner de l’argent. C’est surtout pour valoriser notre culture ». 

Londonsquad qui a été créé en août 2016 espère au delà : « Laisser son empreinte culturelle créolophone, ici à Londres comme elle existe à Paris ». Ne pas vivre sa culture en îlot, c’est le challenge de Teddy Montet, qui s’associe volontiers avec d’autres associations ou d’autres personnalités du monde caraïbe. Ce soir, c’est une guadeloupéenne (Red Entertainement) qui co-organise l’évènement qui réunit outre E.Sy Kennenga, vedette martiniquaise mais la barbadienne Mandee Singer et le guadeloupéen (ci-dessous en rouge) S. Rise (Strong)»

Londonsquad s’associe régulièrement avec le groupe Ziloka pour compléter son offre culturelle. Membre de Ziloka, Stella Lucien est active au sein du groupe culturel qui réunit des membres de différentes îles de la caraïbe, dont la Martinique et la Guadeloupe.

L’année 2017 se termine en beauté pour Londonsquad qui prépare en toute discrétion, le programme de 2018, dans la Grande cité Londonienne.

Teddy, le président du Londonsquad nous parle de l’organisation de l’association dont il s’occupe. Londonsquad, un nom d’association utilisé bien avant l’arrivée du dynamique Teddy Montet, dit Teddy Londonsquad sur le réseau social Facebook. Depuis, avec des amis, Londonsquad fait son chemin (Ecoutez le jeune antillais Teddy Montet) :

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy


Images C’news Actus Dothy


1 commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *