Le MIR demande au Préfet de réquisitionner les masques détenus par le Groupe Bernard Hayot

Rédigé par : admin, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Dans une lettre ouverte adressée au Préfet, Stanislas Cazelles, Le MIR demander la réquisition des masques chirurgicaux et FFP2 détenus par le Groupe Bernard Hayot :

Monsieur le Préfet,

Dans le courant du mois de mars 2020 le Groupe GBH a annoncé qu’il ferait l’acquisition de masques chirurgicaux qu’il destinait au personnel soignant de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Guyane et de Réunion.

Ainsi que vous le savez, en application des dispositions du décret N°2020-247 du 13 mars 2020 modifié par Le décret n° 2020-281 du 20 mars 2020 les stocks de ces masques chirurgicaux ou de type FFP7/FFP3 détenus par une personne publique ou privée sont eu égard à la situation sanitaire de la France réquisitionnés par l’Etat jusqu’au 31 mai 2020.

Vous n’avez pas cru faire application de ce texte au groupe Bernard HAYOT alors que les dispositions du décret n° 2020-281 du 20 mars 2020 – qui permet aux entreprises dont l’activité nécessite le port d’un masque chirurgical ou de type FFP2/FFP3 de se fournir directement auprès de producteurs étrangers sans que les masques importés ne soient réquisitionnés – ne sont pas applicables à ce groupe.

Dès lors, vous aurez dû exiger du groupe Bernard HAYOT en application de ce décret sus visé
– Soit si son stock est inférieur à 200 000 unités, de prendre contact avec l’agence régionale de santé la plus proche, qui lui indiquera un établissement de santé de proximité où les déposer.
– Soit si son stock est supérieur à 200 000 unités, de contacter le ministère de la santé covid19-stock200@sante.gouv.fr qui pourra décider, en fonction du besoin, de les centraliser auprès de Santé publique France ou de demander leur dépose dans un établissement de santé de proximité.

En aucun cas le détenteur de stocks de masques chirurgicaux ou de type FFP2 n’est autorisé à vendre les masques qu’il détient.

Or il apparait que le groupe GBH est en train de vendre les masques qu’il a commandés soit disant pour le personnel soignant de la Martinique, à différentes entreprises ainsi qu’il résulte d’un mail adressé par la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de la Martinique à ses adhérents et dans lequel elle a indiqué que ce groupe propose des marques chirurgicaux à 0,60 euro l’unité et des masques FFP2 à 2 euros l’unité .

Eu égard à la crise sanitaire qui sévit en Martinique, il y a là une violation caractérisée de la règlementation à laquelle nous vous demandons de mettre fin sans délai en réquisitionnant les stocks de masques que le groupe Bernard HAYOT a commandé afin qu’il soit mis à la disposition du personnel soignant de la Martinique.
Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de notre considération distinguée.

Pour le Mouvement International pour les Réparations

Garcin Malsa, Président