Le niveau de vie moyen des Martiniquais progresse selon l’INSEE

Vues : 665

Le niveau de vie moyen des Martiniquais progresse entre 2001 et 2011, les inégalités persistent
(Collection Insee Dossier Martinique)

Évolution modérée du niveau de vie des Martiniquais
Le niveau de vie moyen des ménages martiniquais a progressé, passant de 11 520 € à 14 820 € (1 235 € mensuel), soit une progression de 29 % entre 2001 et 2011. Néanmoins, cette augmentation masque une accentuation des disparités. Les familles monoparentales, les ménages complexes et les seniors ont un niveau de vie situé en dessous de la moyenne régionale, contrairement aux couples avec ou sans enfant. Les ménages les plus pauvres ont vu leur pouvoir d’achat baisser sur la période.

Entre 2001 et 2011, les inégalités et le taux de pauvreté se sont accentués
En 2011, 20,6 % de la population martiniquaise vivent sous le seuil de pauvreté fixé à 7 230 € par an. Cette augmentation de 3,5 points par rapport à 2001 concerne tous les types de ménage, sauf les familles monoparentales. Bien que le nombre de familles monoparentales diminue de plus de 3 %, elles restent en deuxième position des ménages les plus précaires, après les ménages complexes.

Des modes de consommation différents selon les ménages
Entre 2001 et 2011, les prix ont augmenté de 2,1 % en moyenne annuelle en Martinique. L’évolution d’ensemble des prix à la consommation est similaire en Guadeloupe et un peu plus modérée en Guyane. Les ménages martiniquais les moins aisés consomment davantage de biens et services de première nécessité comme l’alimentation, le logement, l’habillement, alors que les ménages les plus aisés dépensent plus en transports, loisirs et culture, restauration et hôtels.

Un pouvoir d’achat en augmentation
Avec une hausse des revenus de 29 % et un hausse des prix de 23 %, le pouvoir d’achat des Martiniquais a augmenté de 0,5 % en moyenne annuelle entre 2001 et 2011, moins qu’en Guadeloupe (1,7 %) et Guyane (1,4 %). La plupart des ménages ont bénéficié de gains de pouvoir d’achat, à l’exception de ceux ayant les plus bas revenus, des couples avec enfant(s) et des ménages dont la personne de référence a moins de 35 ans qui connaissent des pertes de pouvoir d’achat comprises entre 9 % et 2 %.

Étude réalisée en partenariat avec l’Observatoire des Prix, des Marges et des Revenus de Martinique