Le préfet de la Martinique « condamne avec la plus grande fermeté » les violences à l’aéroport

Dans un communiqué le préfet de la Martinique dit « condamner avec la plus grande fermeté les blocages, les dégradations et les violences » qui ont eu lieu à l’aéroport Aimé Césaire ce samedi 29 février.

Hier, des manifestants se sont mobilisés à l’aéroport pour empêcher l’avion en provenance d’Italie d’atterrir par crainte du coronavirus, puis la tension est montée d’un cran entre manifestants et forces de l’ordre. Les activistes ont bloqué sur l’autoroute un bus qui conduisait des touristes à leur bateau de croisière au port de la Pointe des Grives à Fort-de-France. Le bus a été dégradé.

Pour rassurer la population Stanislas Cazelles rappelle dans son communiqué « qu’un dispositif de contrôle sanitaire est installé à l’aéroport et ciblé sur les passagers en provenance des zones à risque« .

Il indique également que « les touristes Italiens qui quittaient la Martinique ont fait l’objet d’un dispositif spécifique d’accompagnement à l’aéroport pour ne pas se mélanger avec les autres voyageurs ».

Samedi 29 février, un groupe de personnes ont manifesté devant l’aéroport Aimé Césaire au Lamentin.

Certaines personnes ont cherché à pénétrer dans les espaces sécurisés de l’aéroport et à bloquer le fonctionnement de la plateforme aérienne.

Des manifestants s’en sont pris également à des cars de touristes qui étaient en transit, de l’aéroport vers le port. Des dégradations sur les bus ont été constatées.

Stanislas Cazelles, préfet de la Martinique, condamne avec la plus grande fermeté les blocages, les dégradations et les violences à l’aéroport.

La liberté d’expression et la liberté de manifestation constituent des garanties constitutionnelles essentielles à notre démocratie. Elles ont pour corollaire la nécessité de respecter la législation et les autres citoyens.

En outre, le préfet de Martinique rappelle les informations suivantes :

– Un dispositif de contrôle sanitaire est installé à l’aéroport et ciblé sur les passagers en provenance des zones à risque.
– Les touristes Italiens qui quittaient la Martinique ont fait l’objet d’un dispositif spécifique d’accompagnement à l’aéroport pour ne pas se mélanger avec les autres voyageurs.