Le procès des 7 militants du Robert renvoyé : Retour sur le déroulement de l’audience

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Le Tribunal de Grande Instance de Fort-de-France a décidé de reporter le procès des 7 militants anti-chlordécone au 3 juin 2020. Ils sont accusés de violences lors d’un boycott au centre commercial Océanis du Robert.

Les 7 hommes qui se trouvaient à l’extérieur du tribunal avec leurs nombreux soutiens n’ont pas assisté à l’audience. Les contrôles judiciaires qui visaient trois d’entre eux ont été levés et le procès renvoyé au 3 juin prochain.

Devant le tribunal, des affrontements entre les forces de l’ordre et les militants ont eu lieu. Dans un communiqué le préfet indique qu’il « condamne avec la plus grande fermeté ces actes intolérables et les agissements des manifestants »

Ci-dessous, un retour d’audience par Manuéla Amable Potiron (Présidente de l’Autm) :

Plaidoirie de Me Germany
La sérénité n’y est pas. Il n’a jamais assisté au gazage d’avocats et de la foule non concernée. Ce principe ne correspond pas à notre tradition. Il demande le renvoi de l’affaire.

Nous agissons avec des tambours et des chants. Oui nous sommes armés mais de courage.
Ce procès n’est pas mal parti dit-il, il est déjà foutu.

Depuis 12h des manifestants sont venus avec des drapeaux des chants, sans raison, ont pris des gaz lacrymogènes. Voilà le système colonial.

Il a sollicité 1 copie d’une vidéo non placée sous scellé.
Demande 2 journées d’audience pour l’affaire.
Le procureur lui précise que la vidéo ne peut être remise aux partis mais elle est consultable sur place.

Plaidoirie de Me Edmond Mariette
Il demande le PV du scellé. Un document de la gendarmerie postérieur à la mise en garde n’est pas conforme. Il demande la main levée du contrôle judiciaire pour 3 des accusés.

Plaidoirie de Me Sutty
Il fait remarquer que la sérénité doit s’imposer, d’où le renvoi de l’affaire et s’interroge sur les conditions de la suite…

Plaidoirie de Me Monotuka
3 parmi les 7 accusés ont été mis sous contrôle judiciaire alors que les 7 sont accusés pour les mêmes faits. Il y a 2 poids 2 mesures dit-il. Il demande à rendre le dossier plus conforme, on y gagnerait en sérénité.

Plaidoirie de Me Germany
1 justice à 2 mesures.
« sa ki pa bon pou épi, pa bon pou kanna »
Cette justice écrase les plus faibles et utilise les mêmes méthodes que les colons. (du temps de l’esclavage). Le ministère vient de déclencher les blocages des magasins.
Il se demande quel message cette justice veut envoyer à la population qui s’est fait gazer.

FIN DE L’AUDIENCE