Le Professeur Raoult serait-il en train de gagner son pari sur la chloroquine ?

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, France
Mots clés : , ,

L’intervention de Karine Lacombe, mardi soir, sur BFM durant laquelle l’infectiologue a reconnu que le traitement à la chloroquine du Professeur Raoult « améliore » le malade s’il est traité au début de sa contamination au Covid, a fait l’effet d’une bombe sur les réseaux sociaux, en particulier auprès des défenseurs du célèbre virologue marseillais.

«Par exemple la chloroquine, il y a des patients qui l’ont reçu à l’hôpital qui n’étaient pas très malades et bien ils se sont améliorés. Et puis d’autres patients qui ne se sont pas améliorés parce qu’ils étaient plus avancés dans la maladie», a déclaré la cheffe de service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine de Paris, mardi soir sur BFMTV.

Sur les réseaux sociaux, les internautes, abasourdis, assurent qu’e Karine Lacombe a fini par emboîter le pas au professeur Raoult dont la démarche a toujours été de tester systématiquement pour dépister la maladie et la soigner à son début. Mais voilà, expliquent-ils, le gouvernement, pris de court, a opté pour le confinement, faute de masques et de réactifs lui permettant de tester.

Karine Lacombe nouvelle alliée de Raoult ?

La déclaration de Karine Lacombe, a donc pour eux une saveur particulière, d’autant que l’infectiologue s’est toujours montrée, depuis le début de l’épidémie, l’une des plus farouches détractrices de traitement à la chloroquine du Professeur Raoult.

Son soudain fléchissement sonne donc, selon eux, comme un aveu signifiant que le traitement du célèbre virologue marseillais serait le seul ayant démontré, pour le moment, son efficacité.
Certains vont même jusqu’à ironiser sur le « naufrage » annoncé de l’essai européen Discovery qui aurait accouché d’une « souris ». Discovery est un essai européen coordonné en France par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) qui teste l’efficacité contre le Covid-19 de quatre traitements, dont celui à base d’hydroxychloroquine. Les résultats sont attendus dans les prochains jours.

Raoult relance la polémique autour de lui

En attendant, les pro-Raoult comptent les points. Comme cet internaute qui tweete : « Karine Lacombe, opposante au Dr. Raoult et qui trouvait que « ce qu’il se passe à Marseille est absolument scandaleux », a admis (…) que la chloroquine pouvait guérir des patients Covid-19 lorsqu’elle était prise tôt. »

Ou encore un autre qui tweete : « On apprend donc (…) de la bouche du Pr Lacombe que la Chloroquine est crédible ? »

Le Professeur marseillais n’en finit pas de faire parler de lui. Depuis le début de la pandémie, il a ses défenseurs et ses détracteurs. Et pourtant Didier Raoult, sommité mondiale, figure sur la liste des 69 chercheurs Français les plus cités dans la communauté scientifique internationale.
Mais son franc-parler et ses prises de position iconoclastes lui attirent les foudres des milieux scientifiques, médiatiques ou encore politiques y compris du ministre de la Santé Olivier Veran.

Raoult : « L’épidémie est « en train de s’arrêter »

Mardi 12 mai, il a de nouveau relancé la polémique autour de lui, au lendemain du déconfinement, en affirmant que l’épidémie est « en train de s’arrêter ».

« Cet épisode est en train de se résoudre. Il n’y a nulle part de deuxième vague, c’est la courbe banale. Quelques cas sporadiques apparaîtront ici ou là éventuellement s’il y a quelqu’un de super contagieux, mais tout cela ne traduit plus une dynamique épidémique», déclare-t-il dans son dernier bulletin hebdomadaire.

Il assure même que l’épidémie est « en train de disparaître » à Marseille où il a testé plus de 1 200 personnes » et soigné avec succès les patients avec son traitement à la chloroquine.
Le fondateur et directeur de l’IHU Méditerranée en profite pour louer une fois de plus les bienfaits de l’hydroxychloroquine, « le seul médicament pour lequel il y a des évidences publiées dans des journaux avec des études que tout le monde semble privilégier », réaffirme-t-il.

« Raoult : « On a été incapable en France de développer les stratégies de tests systématiques »

Didier Raoult conclut sa vidéo en poussant un coup de gueule contre les dirigeants français : « On a été incapable en France de développer les stratégies de tests systématiques mises en place dans la plupart des autres pays. » Et d’ajouter : « Pourtant, c’est banal. Je regrette que mes conseils n’est pas été suivis d’effets ».

Raoult dresse un constat terrible de la gestion de la crise du covid 19 :
1) on n’a pas soigné les gens et on les a laissés à la maison.
2) on a interdit aux médecins de prescrire le seul traitement efficace
3) les plus riches ont eu accès à la chloroquine…

Quel désastre ! », tweete Saadia Oliot qui n’est pas la seule à faire ce constat sur Twitter.
Sur BFM, Karine Lacombe a même estimé, tout comme Raoult, qu’il n’y aura pas « une deuxième vague de l’intensité de ce qu’on a vécu en mars-avril ».

Des déclarations en décalage avec les craintes du gouvernement qui ne cesse de mettre en garde contre une nouvelle vague épidémique, craignant même un reconfinement comme en Allemagne. Les propos de Didier Raoult et de Karine Lacombe tranchent aussi avec les mises en garde d’un rebond, formulé lundi par l’Organisation mondiale de la santé.

Gérard Kierzrk vole au secours de Raoult

Mercredi sur LCI, Gérald Kierzek, médecin urgentiste et chroniqueur médical dans les médias a volé au secours de Didier Raoult, expliquant qu’un « chercheur » n’est pas un « communicant ».
« L’épidémie peut très bien disparaître, mais le virus persister », a souligné celui qui s’est dit « embêté » par les sorties médiatiques du scientifique.

« Tout l’enjeu, c’est que ces foyers isolés ne prennent pas une ampleur pour que ça devienne une épidémie, c’est ça le risque », a souligné le médecin urgentiste sur le plateau d’Audrey & Co.
« On explique, on fait de la pédagogie. Didier Raoult, lui, il est sur des hypothèses de chercheurs », défend le médecin.

À Marseille, Raoult traité comme un héros, Marylin Maeso se méfie du « gourou »

A Marseille où le Professeur Raoult est traité comme un héros, il existe même un camion qui sillonne les rues de la ville avec son portrait.

La philosophe Marylin Maeso, met pour sa part en garde contre Raoult qui « n’est plus dans la posture du scientifique, mais celle du gourou ».

Cette normalienne, agrégée de philosophie, très active sur les réseaux sociaux se méfie dans une interview dans l’Express des «prophètes de la table rase comme ceux qui proposent des remèdes miracles » et veulent refaire le monde « de fond en comble ». « Attention, les déceptions vont être nombreuses… », prédit-elle.