Le quai des Chartrons à Bordeaux, classé au patrimoine mondial, grâce au trafic d’esclaves des négociants en vin

Au 18eme siècle de nombreux navires jetaient l’ancre au quai des Chartrons, le long de la Garonne, en attendant de charger des barriques remplies des meilleurs nectars. Dans leurs cales, tassés parmi les barils de vin, des esclaves (qui ne pouvaient même pas se tenir debout) seront débarqués aux Antilles pour un travail forcé dans les plantations, dans les îles des Caraïbes. Ce commerce si juteux a contribué à la splendeur de la ville de Bordeaux. Le quai des Chartrons, connu pour être le deuxième Port négrier de France, a été inscrit par l’Unesco sur la liste du patrimoine mondial de l’Humanité.

Si, à propos de l’esclavage, la question de la réparation divise tant les afrodescendants, les descendants de colons-esclavagistes que les métropolitains, l’histoire confirme que les esclaves noirs ont été exploités comme du bétail, ont travaillé gratuitement jusqu’à épuisement, puis  ont été abandonnés à leur sort au moment des Abolitions, dans un monde qui leur avait été plus qu’hostile.

Même la reconnaissance de la traite négrière comme crime contre l’humanité ne peut exonérer les descendants des colons esclavagistes de l’ignoble pratique qui les ont enrichis durant plusieurs siècles. Si dans les colonies, les békés ont fait fortune au prix des nombreuses souffrances et humiliations infligées aux esclaves, en Métropole plusieurs négociants n’ont eu de cesse de s’enrichir grâce à ce commerce infamant.

Nantes restera le premier Port négrier de France, mais sera rapidement suivi par Bordeaux dès le milieu du XVIIIè siècle. Encouragées par la volonté royale, des familles françaises se sont lancées en toute conscience dans le Commerce Triangulaire, avec comme destination l’Afrique et les Antilles. Entre la production de vin dans l’arrière-pays girondin et le chargement d’hommes, de femmes et d’enfants africains, certains de ces commerçants ont participé à l’embellissement de Bordeaux, faisant aujourd’hui de cette ville et de son Port, des monuments classés.

Avec l’argent gagné durant le Commerce Triangulaire, les Nairac ont bâti en 1775 un imposant hôtel particulier, construit par Victor Louis. Ce somptueux Hôtel particulier se trouve au centre de Bordeaux et contribue à la magnificence de la ville, réputée pour ces nombreux mascarons de pierre.

Le Quai des Chartrons, la ville de Bordeaux et le Château Nairac :

LE COMMERCE DU VIN & DES ESCLAVES (C'news Actus Dothy)

LE COMMERCE DU VIN ET DES ESCLAVES : 22 MÉ (22 MAI) – MARTINIQUE : Comment la ROYAUTÉ FRANÇAISE encourageait le COMMERCE TRIANGULAIRE au XVII et au XVIII ème siècle… Réalisation Dorothée Audibert-Champenois #abolition #plantation #port #Roi #trafic #colon #CommerceTriangulaire #ConventionNationale #proclamation =>https://www.facebook.com/Madinina97231/videos/2594141520859116/ #portnégrier #Chartrons #Bordeaux C'news Actus Dothy

Publiée par C'news Actus Dothy sur Vendredi 22 mai 2020

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture d’Ecran C’news Actus Dothy