Kodack Black, le talentueux rappeur haïtien est lourdement condamné, il écope de 4 ans de prison

Le rappeur américain d’origine haïtienne, Kodak Black risquait huit ans de prison pour  fausses déclarations de son casier judiciaire. Le rappeur vouait  se procurer des armes auprès d’un vendeur sous licence situé en Floride dans la ville de Hialeah.

Son dernier projet en date, l’album Dying to Live, s’est classé en première position du Billboard 200 à sa sortie. Un succès de courte durée puisque quelques mois plus tard, le rappeur né en Floride (Pompano Beach) a été arrêté le 11 mai alors qu’il se rendait au festival Rolling Loud de Miami. Bien qu’il ait obtenu une libération sous caution de 550 000 dollars le 15 mai, un juge fédéral l’a annulée moins de trois semaines évoquant sa dangerosité.

Selon le Miami Herald, Kodak Black, l’un des plus talentueux du rap américain a été jugé pour avoir menti sur son casier judiciaire dans le but d’acheter des armes à feu. Le chanteur Kodak a plaidé coupable des accusations portées contre lui, mais trop tard, en août dernier.

Kodack Black avait déjà été inculpé d’agression sexuelle en Caroline du Sud en 2016 et était en liberté sous caution au moment de son arrestation à Miami. Kodak a également été arrêté à la mi-avril à la frontière canado-américaine pour possession de marijuana et d’une arme à feu.

Les juges l’on lourdement condamné. Il écope de 4 ans de prison.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images