Le Recteur de l’Académie de Martinique appelle au déblocage des établissements scolaires

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Alors que les syndicats appellent au durcissement de la mobilisation contre la réforme des retraites et le nouveau baccalauréat, l’académie Martinique, dans un communiqué, « réitère l’urgence qu’il y a à de débloquer les établissements scolaires ».

En effet ce jeudi 23 janvier, quasi tous les lycées et collèges de l’île sont bloqués par les grévistes et le Recteur d’Académie craint dans son communiqué, que ces blocages empêchent le bon déroulement des épreuves communes de contrôle continu dîtes « E3C » du baccalauréat à venir.

Il  » réitère donc l’urgence qu’il y a à débloquer les établissements scolaires afin que les familles retrouvent un fonctionnement quotidien normal et que les élèves reprennent leurs enseignements et se préparent au mieux aux examens » …

Depuis plusieurs semaines, les élèves et leurs familles ainsi que certains personnels subissent les conséquences liées aux blocages des établissements scolaires. Ces dysfonctionnements entravent le bon fonctionnement du service public de l’éducation, au moment où l’académie de Martinique met tout en œuvre pour la réussite des élèves et connaît ses premiers succès.

Dans le cas particulier des lycées, les épreuves communes de contrôle continu dîtes « E3C » du baccalauréat sont essentiellement programmées entre le 27 janvier et le 21 février 2020.

Contrairement à certaines allégations, à ce jour, le déroulement de ces épreuves n’est pas impacté. Tout est et sera mis en œuvre pour qu’elles se déroulent dans les conditions prévues, ne pénalisant pas les élèves.

Néanmoins, les blocages d’établissements scolaires organisés durablement et qui ont pour finalité de perturber le service public de l’éducation pour des motifs qui dépassent largement les questions éducatives, risquent d’empêcher le bon déroulement des épreuves à venir.

Il faut rappeler que si l’exercice de la grève est légal, en revanche, la loi interdit d’entraver l’accès des établissements publics. Les chaînes, palettes et blocs de béton disposés devant les portails des établissements scolaires contraignent les élèves et les personnels non-grévistes à subir par la force les conséquences de ce mouvement.

L’académie de Martinique incite tous les membres de la communauté scolaire à permettre l’accès des établissements en vue de la reprise des cours.

En outre, certains personnels d’encadrement sont victimes, à titre personnel, de menaces inadmissibles et intolérables qui justifient des actions judiciaires engagées et auxquelles l’académie apporte tout son soutien.

Pour toutes ces raisons, toutes les dispositions légales seront mises en œuvre par les chefs d’établissement avec l’accompagnement de l’académie, pour mettre un terme à ces graves dérives.

L’académie de Martinique réitère l’urgence qu’il y a à débloquer les établissements scolaires afin que les familles retrouvent un fonctionnement quotidien normal et que les élèves reprennent leurs enseignements et se préparent au mieux aux examens.