Le recteur de l’Académie Martinique au coeur d’une campagne de dénonciation

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Le recteur de Martinique Pascal Jan, fait l’objet d’une campagne de dénonciation qui a débuté sur les réseaux sociaux via la page Facebook de la Coordination Jeunes Bordeaux « Infos Luttes Bordeaux et Alentours », qui se décrit comme « un groupe militant bordelais qui se bat contre le racisme, le sexisme, le patriarcat, les violences policières et le capitalisme ».

Sur la dite page on y trouve une photo avec l’inscription « Pascal Jan couchait avec ses élèves » suivi du hashtag #balancetonprof.

Des accusations graves qui ont poussé le SNU.EP-FSU de Martinique à écrire au Recteur pour l’interroger sur sa légitimité à exercer sa fonction  en Martinique.

Monsieur JAN Pascal, Recteur de l’académie de Martinique Chancelier de l’Université
Monsieur le recteur,

Vous êtes au coeur d’une campagne de dénonciation extrêmement violente remontant des faits très graves: On vous accuse sur les murs de votre ancien établissement IEP de Bordeaux, de « coucher avec vos élèves ».

Cette campagne « balance ton porc » ne laisse personne indifférent. Les photos des graffitis vous dénonçant nommément deviennent virales sur les réseaux sociaux (facebook…twitter…) et quelques sites de Martinique font le lien avec « un professeur d’un IEP du sud de la France, exfiltré sous les cocotiers dans une Martinique considérée comme la poubelle pour hauts fonctionnaires délinquants ».

Vous allez dans vos prérogatives de recteur, présider puis décerner la hors-classe et classe exceptionnelle, à l’aune de l’exemplarité de carrière, des futurs promus. Beaucoup de collègues commencent donc à remonter, si les faits sont avérés, que vous n’êtes plus légitime pour présider toutes ces commissions.

Mais, il n’y a pas que votre légitimité à continuer à être recteur qui nous est rapportée à nous, représentants des personnels. L’inquiétude est de mise pour l’image de l’académie de notre île. Le rayonnement de l’Ecole de notre Martinique.

Les conséquences de la dénonciation de ces faits extrêmement graves sont désastreuses La méfiance voire défiance envers vous, et surtout à l’endroit du ministère de l’Education nationale, accusé de mépriser la Martinique.

Alors, Mr le recteur, que comptez-vous faire pour rassurer et ramener la sérénité mais aussi réhabiliter l’image de l’Ecole?

Les détails de votre défense, si vous acceptez d’en faire état, pourront sans aucun doute servir de jurisprudence demain, pour des personnels, qui seraient comme vous accusés des mêmes griefs.

Nous vous prions M. le recteur, de croire en notre féroce et indéfectible volonté, de défendre l’Ecole et les personnels de notre Martinique.

Christophe THEGAT Co-secrétaire du SNUEP-FSU Martinique

Dans une note adressée aux personnels de l’Académie, Le recteur « récuse totalement et fermement les accusations diffusées sur les réseaux sociaux et accuse le SNUEP FSU « de relayer une campagne de dénonciation calomnieuse » à son encontre.

Le recteur de l’académie de Martinique fait l’objet d’une campagne de dénonciation calomnieuse relayée par une organisation syndicale, le SNUEP FSU.

Celle-ci se fonde sur les éléments colportés par un blog et des réseaux sociaux, notamment une photo de graffitis sur les murs de l’Institut d’Études Politiques de Bordeaux.

Le recteur Pascal JAN récuse totalement et fermement les accusations ainsi diffusées par cette campagne.

Les actions juridiques appropriées seront mises en œuvre pour faire cesser ces attaques qui, au-delà du recteur lui-même, portent gravement atteinte à l’Académie et à l’Institution scolaire dans son ensemble.

Ci-dessous la réponse du SNUEP FSU :