Les Blancs victimes de discrimination à AfroFuture Fest, les organisateurs menacés se rétractent

En prenant la décision de proposer les tickets des Blancs plus chers que les autres, le Festival AfroFuture Fest violait sans doute les règlements du Civil Right Act du 3 juillet 1964. Cette disposition américaine signé par le président des États-Unis, Lyndon Johnson, rend illégale la discrimination sur la race, la couleur, la religion, le sexe ou l’origine. Face à une vaste controverse, diligentée plus particulièrement par les suprémacistes blancs, les organisateurs du festival ne pouvaient que reculer.

Le Festival de musique AfroFuture, organisé par le collectif social et artistique AfroFuture Youth se tient du 3 au 4 août 2019 à Détroit, une des plus grandes villes des Etats-Unis, située dans le Michigan.

L’objectif de ce festival tourné vers la jeunesse noire de Détroit est de  : « Créer un avenir dans lequel les descendants d’Africain peuvent non seulement survivre mais se développer ». Pour ce faire, les responsables d’AfroFuture Fest ont eu l’idée de faire une tarification différente  selon la couleur de peau des festivaliers.

A tous ceux qui s’étonnaient des tarifs préférentiels, le Festival AfroFuture Répond sur le site, que les jeunes de la communauté noire sont souvent retiré des plus beaux évènements de la ville depuis très longtemps. Plus que l’égalité, le groupe d’activistes estime que l’équité devrait permettre à tous d’avoir accès à toutes les activités de la ville :  » Notre choix de billets a été pensé pour s’assurer que les plus marginalisés (les personnes de couleur) aient une chance équitable de participer à des événements dans sa propre communauté noire de Détroit « . Des billets gratuits de POC (Persons of color) ont également été mis à disposition sur le site, rapidement écoulés.

Mais la rappeuse biraciale Tiny Jag qui devait performer en août a réagi sèchement en demandant aux organisateurs de la déprogrammer. Epinglé par EvenBrite, le site d’annonces événementiels et menacé de représailles par des suprémacistes blancs, AfroFuture Fest a aussitôt changé sa tarification. Les POC et les NONPOC paieront ensemble leur entrée 20 dollars. Le Festival s’explique sur la page Twitter de AfroFuture Youth que ce changement s’opère pour assurer : « la sécurité de notre communauté, de notre famille, des aînés menacés par des suprémacistes blancs » et pour protéger les jeunes « qui ont été l’objet de commentaires racistes sur notre page Instagram ».

Les participants sont maintenant invités à faire un don supplémentaire pour soutenir les personnes de couleur.

Le slogan du Festival AfroFuture Fest reste inchangé :  » If you dont’T see my Blackness, You dont’T you see me. Periodt « 

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
ImagesYouTube/AFF