Les chaines de télé nationales muettes dans les départements, territoires et collectivités d’outre-mer

Comme l’indique le CSA, des téléspectateurs résidant dans les départements et collectivités d’outre-mer s’étonnent que des chaînes de radio et de télévision sont indisponibles le vendredi précédant chacun des deux tours des élections. Un phénomène qui s’explique par la période de réserve survenant avant chaque élection.

Le législateur a en effet suspendu le temps du débat électoral pour que les électeurs exercent leur choix sans influence extérieure. L’alinéa 2 de l’article L 49 du code électoral interdit la diffusion par voie électronique de tout message ayant le caractère de propagande électorale à compter de la veille du scrutin à zéro heure. Au cours de cette période, les chaînes de radio et de télévision peuvent diffuser uniquement des reportages consacrés au vote des candidats et des personnalités qui les soutiennent, sous réserve de ne pas reprendre leurs propos.

Un problème se pose outre-mer où les territoires situés à l’ouest de l’hexagone (Guadeloupe, Guyane, Martinique…) votent le samedi en raison du décalage horaire, alors que ceux situés à l’est (La Réunion, Nouvelle-Calédonie…) votent le dimanche. La période de réserve devant démarrer vingt-quatre heures avant le jour du scrutin, les chaînes adaptent leur programmation dès le vendredi afin que les territoires situés à l’ouest de la métropole soient mis à l’écart de toute propagande électorale.

C’est ainsi que les téléspectateurs de tous les départements et collectivités d’outre-mer ne reçoivent pas les chaînes, hormis les chaînes locales, les vendredis précédant les deux tours de l’élection.