Les compagnies aériennes cassent les prix des billets A/R Paris-Antilles, pour attirer les clients

Face à une désaffection des touristes pour ces destinations lointaines, les compagnies aériennes ont décidé de casser les prix des billets d’avion entre Paris et certaines destinations d’Outremer dont les Antilles à des niveaux jamais atteints à cette période de l’année.

A la veille des vacances de la Toussaint, un vol aller-retour Paris-Martinique est bradé à partir de 229 euros par Air Caraïbes contre 350 euros habituellement à cette période de l’année.
Air France de son côté, brade à 298 euros un aller-retour Paris-La Réunion.

Frappées par la crise sanitaire du Covid-19 et le manque d’attractivité des touristes pour ces destinations lointaines, les compagnies se livrent une guerre de prix sans pitié, pour tenter d’attirer des passagers et stimuler la demande.

La récente promesse du gouvernement de lancer une campagne de promotion en faveur des Outremer afin d’attirer les touristes aura-t-elle un effet sur le remplissage des avions ?

Echaudés par leurs annulations de vacances liées à la crise sanitaire du Covid-19, les voyageurs préfèrent jouer la prudence. Nombre de compagnies n’ont pas remboursé aux passagers leurs billets, leur imposant des avoirs.

La compagnie Air France a récemment annoncé qu’elle avait mis en place des mesures commerciales qui permettent aux clients de modifier sans frais tous les billets quel que soit le motif. Face à la crise, Air France a en effet mis en place des mesures commerciales flexibles pour les clients afin de rendre la réservation plus « sereine ».
Si le client souhaite annuler son voyage, son billet est désormais modifiable sans frais et sans justificatif, à la date et vers la destination* de son choix.

S’il le préfère, il peut bénéficier d’un avoir remboursable. Ces mesures s’appliquent pour tous les voyages jusqu’au 31 mars 2021.