Les dérives de certains conducteurs de Bradjaks dans le collimateur des autorités

Lors d’une conférence de presse à la mairie de Fort de France, les autorités ont exprimé leur volonté de lutter contre les dérives de certains propriétaires de Bradjaks lors de ce carnaval 2020.

Ce mercredi 12 février 2020, le maire de la Ville de Fort de France, le #Procureur de la République, le Commissaire-chef du Service d’Intervention d’Aide et d’Assistance de Proximité, le Directeur de Cabinet du Préfet, la Police Municipale de Fort-de-France et des services de la ville ont tenu un point presse relatif aux dérives de certains conducteurs de bradjaks coupables de troubles à la tranquillité publique des habitants en plus de déroger aux règles éventaires du code de la route.

Ces véhicules modifiés et rendus exagérément sonores sont pourtant interdits de circulation même pendant les jours gras.

Le Procureur de la République a ainsi rappelé que si le Maire avait certes autorité pour permettre aux bradjaks en règle, qui présentent un intérêt esthétique, de participer au défilé pendant les jours de carnaval, il tenait cependant à mettre de nouveau en garde les propriétaires dont les véhicules sont en infraction constatée

Si il ne s’agit nullement de faire la chasse à la tradition du bradjak, les acteurs présents ont unanimement rappelés que ceux qui s’obstinent à contrevenir au code de la route en plus de procéder de façon volontaire à des nuisances sonores devront répondre de leurs actes devant les tribunaux.

Certes une communication est nécessaire pour que les conducteurs prennent la mesure de ce qu’ils encourent.

Cette semaine quatre conducteurs sont d’ailleurs convoqués au tribunal et ils ont parallèlement fait l’objet d’une saisie de leurs véhicules avant destruction.

Ces nuisances sonores qui troublent la quiétude des habitants est inacceptable a redit le Maire.
Pour enrayer ces phénomènes de nuisances sonores et de non respect du code de la route qui ne participent en rien à la tradition du carnaval, il convient de ramener le dispositif mis en place par la ville.

Ne pouvant agir seule, la ville travaille en étroite collaboration avec les services de police, le procureur de la république les services de la Préfecture.

Il s’agit d’utiliser tous les moyens de signalements ou de repérage, de procéder à la recherche et à l’identification des conducteurs et réunir les preuves, pour que ces conducteurs comprennent d’abord le calvaire qu’ils font vivre aux habitants tout en faisant l’objet de sanctions prévues pour ces méfaits.

Sources : Ville de Fort de France