Les descendants des « Nègres Marrons » de Jamaïque organisent leur grande conférence annuelle

Vues : 306

« Marrons et peuples autochtones : vers un avenir durable », c’est le titre de l’exposition programmée à Portland en Jamaïque du 20 au 24 juin 2018 durant le Charles Town International Maroon Conference (La Conférence internationale des Nègres marrons de Jamaïque).

Créée en 2007, le Charles Town International Maroon Conference est un moyen de partager la musique, la danse, la poésie, des conférences et des expériences sur l’histoire et la culture des Marrons et d’autres peuples autochtones du monde.

(Ci-dessous : Queen Nanny,  née aux environs de 1686 au Ghana. Elle venait de la tribu d’Ashanti, l’une des plus puissante d’Afrique de l’Ouest, et fut emmenée sur l’île de la Jamaïque en tant qu’esclave alors qu’elle n’est encore qu’une enfant.)

 

Cette année 2018, pour célébrer son dixième anniversaire, le Charles Town International Maroon Conference accueille, entre autres, des artistes ou militants intéressés à découvrir le thème de la durabilité chez les nègres marrons. Il explorera les façons dont les Marrons et d’autres peuples autochtones ont développé des relations avec l’environnement qui pourraient fournir des « ressources pour les défis écologiques d’aujourd’hui ».

La conférence internationale Charles Town de Charles Town se déroule dans la cour Asafu à Portland, dans le site des magnifiques Blue Mountains de la Jamaïque.

Durant l’èvènement, il y aura des « espaces sacrés de la danse et du tambour marron »,
le public pourra débattre, entre autres, des environnements indigènes et due changement climatique, des moyens de subsistance durables et de la préservation des traditions culturelles et historiques.

Le temps du Charles Town International Maroon Conference, les visiteurs pourront découvrir des photographies sur le thème des Marrons montées sur d’immenses panneaux.
La conférence rassemble des Marrons, des peuples autochtones mais aussi des universitaires et des habitants « pour examiner les façons dont leurs héritages ont enduré, créolisé et résonné dans les Caraïbes, Afrique, Canada, Australie, Amérique du Sud, Europe , le Royaume-Uni et les États-Unis ». (ci-dessous une figure de la résistance des Maroons)

 

« Les nègres marrons de Jamaïque sont les descendants des Africains qui ont lutté contre l’esclavage. Ils se sont échappés pour fonder des communautés libres dans les régions montagneuses de l’intérieur de la Jamaïque, à l’époque de l’esclavage. »

 

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy


Images/davidejamaica.com/cocomagnanville/Black-feelings.com