Les employés du McDonald’s de Ducos dénoncent des conditions de travail « déplorables »

Mis en ligne par admin, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Dans une lettre ouverte, les employés du McDonald’s de Ducos dénoncent des conditions de travail « déplorables » depuis « l’arrivée d’une nouvelle directrice ». Une dizaine de personnes auraient démissionné en raison d’une « pression énorme » qu’elles auraient subie. Cette dernière ferait vivre « à tous les employés sans exception un véritable cauchemar ».  Les équipiers feraient l’objet d’insultes et de menaces de licenciement. « Une journée type au Mc Donald en sa présence, commence et ce fini par des insultes, des mots désobligeantes ou encore par des phrases a caractères sexuels » peut-on lire dans la lettre ouverte anonyme ci-dessous :

LETTRE OUVERTE des équipiers du Mc Donald de DUCOS

Je viens part la présente dénoncer les conditions de travail déplorable au Mc Donald de Ducos. En effet une directrice, qui récemment a pris ces fonctions sans pour autant avertir de ce changement, sans présentation de ces attentes ou de ces propres conditions travaille auprès de ces futurs collaborateurs, fait vivre à tous les employées sans exception un véritable cauchemar. Seule une feuille d’information accrochée entre deux plannings stipule de ces changements soudains.

Voici 2 mois qu’elle est sur le terrain, face à des jeunes venues pour de l’argent de poche, leurs études ou des projets personnels. Le restaurant dispose à son actif plus de 10 démissions en un mois ? Est-ce une situation normale ? Je vous répondrai NON !

NON, car face à une telle situation de travail, on ne peut qu’être poussé à quitter nos fonctions du jour au lendemain, à aller prendre des arrêts maladies face à une pression énorme. Je tiens à mettre en lumière ce que pensent les équipiers tout bas. Une journée type au Mc Donald en sa présence, commence et fini par des insultes, des mots désobligeants ou encore par des phrases a caractères sexuels.

Je précise que nous somme un FAST FOOD (chaine de restauration rapide), rapide ne veux pas dire esclave, pour cette directrice lorsqu’on ne mène pas à un bien son activité, elle se met à nous parler comme des bêtes, je prendrais comme exemple d’une situation où un client est venue se plaindre sur l’attribution de sauce qui n’était pas présent dans sa commande, elle nous a clairement dit « au lieu zot gadé sauce pomme frite la pou lubrifié bonda zot ba client yen ba mwen» , ou si le drive « prise de commande au volant » n’avance pas suite à un manque d’effectif elle arrive à nous sortir « zot cé dé fanm egri de la vie, zot mal baizé, avan zot vini travail man za di zot koké ! ».

Une liste a été rédigée à l’encontre des équipiers sur ces envies de licenciement si nous ne nous plions pas à ses besoins ou à ses volontés, elle nous inscrit sur la liste pour nous renvoyer du restaurant en sachant que le nombre restreint d’équipiers ne lui posera aucun problème, la rentabilité du restaurant risque d’être mise en péril à la suite d’un effectif moindre ou si les conditions de travail ne s’améliorent pas. Pour elle nous salariés devront rester concentrés comme elle dit si bien « restés concentrés kon en bonm let Nestlé »

Parlons des repas équipiers mais plus précisément de la fin du service des clients « dits covid ».

À la suite de l’arrêté préfectoral qui met en évidence la fermeture de tous les restaurants pour 19h. McDonald’s lui continue son service « drive jusqu’à ne plus avoir de clients » cela peut déborder jusqu’à 20h /21H selon les jours de forte influence, ce qui pousse les équipiers au nettoyage du restaurant de 21h à 22h.

Un salarié a droit à 8 points cela équivaut à un menu complet pris lors de la fin du service client et du nettoyage du restaurant, ce menu droit être pris juste après le dernier client, mais depuis, avec la nouvelle directrice tout (repas employé) peut être donné a un potentiel client qui souhaite manger après la fermeture du comptoire et elle jette le repas si on décide de le refaire

Celle-ci procède à des licenciements abusifs sans aucun motif valable et sous le commandement de la direction et des plus hauts placés, les employés ne peuvent avoir aucune communication entre eux mise à part à entendre sa voix seulement. LICENCIEMENTS ET DEMISSIONS DEPUIS SON ARRIVEE

Sa ligne de mir est de licencier tous les anciens du McDonald’s sous l’accord de la direction
L’esclavage a été aboli en Martinique le 22 mai 1848 madame LA NOUVELLE DIRECTRICE DICTATRICE