« Les Escrocs ont élu domicile en Martinique »

Vues : 168

Récit d’un internaute qui espère que « notre pays pourra se donner les moyens de faire exécuter les décisions qu’elle prend au nom du peuple. »

En 2010, la société DPS plus connue sous l’enseigne de l’agence immobilière, Arthur Loyd, spécialiste des locaux professionnels, est condamnée à plus de 20 000 euros d’indemnités pour non respect de contrat de location.

Malgré plusieurs procédures, les huissiers de justice ne parviennent pas à faire exécuter la décision de Justice. En effet, la société DPS qui représente l’enseigne Arthur Loyd en Martinique, a fermé tous ses comptes bancaires principaux ( BNP et Crédit Agricole) laissant 2,42 euros sur un compte secondaire du Credit Mutuel.

En juillet 2011, une nouvelle agence immobilière est créée ICC (Immo Conseil Caraïbe), elle va désormais exploiter l’enseigne nationale Arthur Loyd en Martinique.

Mais curieusement l’un des actionnaires principaux de la société DPS, Mr Christophe BEUNAICHE, apparaît également, comme actionnaire principal dans la société ICC. Interrogé par l’inspection des fraudes, il répond n’être qu’un salarié… Il n’ y a vraiment qu’en Martinique que l’on peut être a la fois donneur d’ordre et exécutant, PDG et Salarié…

La manipulation est bien connue quand certains chefs d’entreprises, escrocs patentés, ne veulent pas payer des créances. Ils créent une autre société, « toute propre » rendant plus difficile, voire impossible les exécutions des décisions de Justice.

Nous croyons que l’on ne peut pas faire confiance aux dirigeants d’une société immobilière qui ont ce genre de pratique.

Arthur Loyd appartient à une nébuleuse de sociétés, des moulins a frics dont l’un des piliers est la société Groupimo gérée à la même époque par Mr Stéphane PLAISSY.

Devant une magouille manifeste, nous avons contacté l’inspection des fraudes. Un inspecteur nous a déclaré : » En Martinique, ce sont les prédateurs qui viennent ici arnaquer les gens. Cela se sait dans le milieu des voyous. Va en Martinique, ils ne branlent rien, ils s’occupent des voleurs de mobylette et des voleurs de sacs à main des petites vielles, d’ailleurs les Martiniquais ne portent jamais plainte ».

Et quand certains entrepreneurs louches se font contrôler par l’inspection des fraudes ils sont tous surpris et protestent vivement en déclarant « Nous, on est venu en Martinique parce qu’on nous a dit que l’on n’était pas emmerdé par les autorités ».

Un autre inspecteur nous confia qu’il était personnellement attaqué par plusieurs « prédateurs » dont les responsables de la société Groupimo. « Je suis attaqué personnellement pour harcèlement alors que je fais mon travail de fonctionnaire, j’en suis à 9 000 euros de frais d’avocat et l’Etat ne me rembourse pas, il n’est pas normal que je sois attaqué dans le cadre de mon travail.»

Nous voulons dénoncer ce genre de pratique afin que les martiniquais, les guadeloupéens et les guyanais, les jeunes créateurs d’entreprise, enfin tous ceux qui veulent créer une activité et veulent dynamiser leur pays, soient vigilants fassent à ce genre d’escrocs. Ils peuvent vous couper les ailes avant votre envol.

Nous espérons surtout que la Justice de notre pays pourra se donner les moyens de faire exécuter les décisions qu’elle prend au nom du peuple.

Jean PAYOT