Les jeunes martiniquais de 16 à 25 ans, qualifiés où pas, cœur de cible des emplois d’avenir

Vues : 147

La région vient en soutien du dispositif « Emplois d’avenir » voté par le gouvernement. Les responsables de la collectivité présentaient ce dispositif aux interlocuteurs et partenaires intéressés ce mercredi matin au Palais des Congrès de Madiana à Schoelcher.

Patrick Flériag

La Région prévoit à terme l’embauche de 1500 jeunes en Martinique, essentiellement ceux qui n’ont jamais travaillé et qui n’ont pas de diplômes. Des jeunes de Martinique, âgés de 16 à 25 ans, sans qualification ou peu qualifiés mais rencontrant des difficultés particulières d’accès à l’emploi, et en priorité ceux qui résident soit dans les zones urbaines sensibles, soit dans les territoires dans lesquels les jeunes connaissent des difficultés particulières d’accès à l’emploi.

A titre exceptionnel, dans les départements d’Outre-mer, sont éligibles au dispositif les jeunes diplômés du supérieur. (Niveau 1er cycle de l’enseignement supérieur). Les personnes bénéficiant de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé et remplissant ces conditions peuvent accéder à ce programme lorsqu’elles sont âgées de moins de trente ans.

Il y a deux secteurs concernés. Le secteur non marchand relatif à la gestion des associations et des collectivités, pour lequel l’Etat met 75 % du financement de l’emploi. Les collectivités mettent 15 % en plus.

S’agissant du secteur marchand en rapport avec les entreprises, l’Etat mettra 35 %, et région et département viendront complémenter cette somme en fonction du contrat : à durée indéterminée ou à durée déterminée.

Daniel Robin et Serge letchimy

Selon le deuxième vice-président de la région Daniel Robin, qui préside la commission éducation et formation professionnelle, pour le moment en Martinique, 282 dossiers ont été validés.

Il y a 8 % de contrats signés dans le privé. Un chiffre qui fait dire aux autorités qu’il faudra mobiliser les acteurs privés car il y des gisements importants d’emploi non pourvus.

Pour l’employeur qui souhaite recruter un jeune en emploi d’avenir

• L’employeur prend contact avec son agence Pôle emploi ou la Mission locale la plus proche (Cap emploi pour les travailleurs handicapés
) avec des éléments sur le contenu du poste pour vérifier qu’il correspond bien à un emploi d’avenir.

•L’agence Pôle emploi ou la Mission locale propose à l’employeur des candidats potentiels si celui-ci n’en a pas encore identifié.

•Dès que l’employeur a choisi un jeune, il remplit une demande d’aide emploi l’avenir comprenant le descriptif du poste, et les actions d’accompagnement et de formation envisagées prévues dans le cadre de l’emploi d’avenir. Cette demande devra être signée par le candidat, l’employeur et l’agence de Pôle emploi, la Mission locale ou le Cap emploi.

•L’employeur signe ensuite le contrat de travail avec le jeune (CDI ou CDD).

Pour le jeune qui souhaite bénéficier d’un emploi d’avenir

•Le jeune prend contact avec la Mission locale ou l’agence Pôle emploi la plus proche (Cap emploi pour les travailleurs handicapés) de son domicile.

•Un conseiller vérifie s’il remplit les conditions pour accéder à un emploi d’avenir et détermine avec lui les secteurs d’activités dans lesquels il peut travailler.

•Le conseiller le met ensuite en contact avec un ou des employeurs proposant des postes.

•Lorsque sa candidature est retenue par un employeur, il cosigne avec Pôle emploi ou la Mission locale et l’employeur la demande d’aide emploi d’avenir comprenant le descriptif du poste ainsi que les actions d’accompagnement et de formation envisagées.

•Le jeune signe ensuite le contrat de travail avec l’employeur (CDI ou CDD de 1 à 3ans).