Les jeunes saint-martinois unis « Dans l’Action pour Saint-Martin » : « On doit se battre pour reconstruire notre île ! »

Vues : 306

« Mes parents sont à Saint-Martin et ils souffrent plus que moi. En étant au Canada, j’ai eu peu d’informations sur ce qui se passait vraiment à Saint-Martin avant de connaître le groupe whatsapp SXM Vs Irma. Grâce aux réseaux sociaux, j’ai pu me tenir informé. On doit se battre pour reconstruire notre île ! ». Tonine (ci-dessous en vert) qui vient de passer un mois à Montréal est ce mardi soir, 12 septembre, l’une des premières à témoigner son inquiétude et son mal être,  pour sa famille sinistrée à Saint-Martin.

Dans la nuit de mercredi à jeudi 7 septembre 2017, l’ouragan Irma qui s’est abattu sur les îles du Nord des Petites Antilles a détruit plus de 95% de l’île franco-néerlandaise selon Daniel Gibbs, le Président du Conseil territorial de Saint-Martin. Le bilan humain est lourd, on compte aujourd’hui 10 victimes dans la partie française de Saint-Martin et de nombreux sinistrés pour une population de plus de 36 000 habitants.

Paris, 18h40. Hôtel de Ville du quatrième arrondissement. Ils ont le visage grave et inquiet, ces jeunes rassemblés à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris sont déterminés. Ils sont « Prêts à prendre leur sac à dos pour aller aider leur famille dans le malheur » alerte Rebecca Marival, récemment élue Présidente du Collectif « Dans l’action pour Saint-Martin ».

Ce mardi, moins d’une semaine après la création du groupe  SXM VS Irma » sur WhatsApp par des jeunes saint-martinois, deux jours après leur rassemblement sur la Place des Antilles, une réunion s’est tenue à l’Hôtel de Ville de Paris. Le but de cette assemblée : Créer officiellement le Collectif « Dans l’action pour Saint-Martin », rencontrer des personnes influentes pour poser les bases juridiques du Collectif, s’assurer que les associations, les mairies, les conseils régionaux pourront soutenir les activités des jeunes bénévoles du Collectif pour Saint-Martin.

Étaient présents ce mardi, Viviane Romana, la marraine du Collectif, (ci-dessous deuxième à gauche). La psychologue de profession se donne en priorité, dit-elle « une action d’aide pour permettre au jeunes saint-martinois de structurer leur association », de les mettre en contact avec les collectivités qui pourront les soutenir. La guadeloupéenne sera le lien politique utile pour le Collectif qui espère rencontrer, entre autres, la Ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, qui revient sur Paris d’un déplacement aux Antilles.

Pierre Thomas représentait Anne Hidalgo (la maire de Paris), au nom de l’élue, le délégué général à l’Outre-Mer a déclaré que Paris ne pouvait se désintéresser de ce qui se passe dans les régions ultramarines. Le Porte parole d’Anne Hidalgo a annoncé par ailleurs, que la Ville de Paris participerait à une subvention de 100 000 euros : « Parce que, dit-il,  des populations souffrent, la solidarité est évidente ». Selon Pierre Thomas, Paris et « la délégation générale de l’Outre-Mer sont mobilisées afin d’assurer l’aide d’urgence en lien avec la Croix-Rouge ».

Jean-Michel Martial, le Président par Intérim du Conseil Représentatif des Français de l’Outre-mer est intervenu pour lancer un appel aux dons, comme Viviane Romana, le responsable du Crefom reconnaît qu’il « est légitime d’être sur le terrain et d’interpeller la ministre des Outre-Mer » sur la situations des sinistrés d’Irma, de leurs proches à l’étranger, et des rapatriés qui ont tout perdu durant la catastrophe naturelle la plus coûteuse survenue en France (Le Monde). « Le coût des dommages assurés a été évalué à 1,2 milliard d’euros mais la facture réelle sera bien supérieure », précise Le Monde.fr.

Rebecca Marival, la Porte-parole du groupe whatsapp  « SXM VS Irma », a démontré aux jeunes et les a convaincu qu’une bonne cohésion entre les futurs partenaires du Collectif « Dans l’Action pour Saint-Martin» est nécessaire. Tout en expliquant comment évoluera l’association qui se prépare à agir depuis Paris, la Martinique ou la Guadeloupe pour assister, aider et construire, la jeune femme a dénoncé les fausses rumeurs diffusées sur les médias métropolitains. Rebecca Marival a insisté sur le vécu douloureux des sinistrés saint-martinois.

Tout en actionnant une réelle « synergie autour des jeunes », la (nouvelle nommée) Présidente du Collectif « Dans l’Action pour Saint-Martin » a fait part des actions de solidarités à mener ensemble sur l’île dans la plus grande légalité et en toute sécurité.


Les liaisons téléphoniques interrompues durant la période cyclonique ont suscité des angoisses et de craintes encore perceptibles chez les familles des saint-martinois, qui vivent à l’étranger. Un point sur lequel Rebecca Marival est revenue longuement  : « On pense beaucoup aux denrées alimentaires mais on pense peu à des chargeurs de portables solaires qui permettrait à nos familles d’utiliser leur téléphone, pour être de nouveau connectées avec le monde ».

Les jeunes saint-martinois invités à l’Hôtel de Ville, ce mardi soir, ont tous évoqué des situations bouleversantes et souvent critiques à Saint-Martin. Daniel Pierre est le premier jeune, parti aux Antilles pour évaluer les dégâts d’Irma. Comme Jean-Robert D’Haïti, Tiffany Kornienko, Tonine,  Aurélie ou Nathalie, Gisèle Herbert Carty est saint-martinoise, et la jeune assistante-sociale (ci-dessous en rouge) a décidé de rester sur Paris pour aider depuis la métropole, sa famille sinistrée. Plus que ravitailler en eau (qui se fait douloureusement), il faut déblayer les rues, les quartiers, porter assistance aux blessés et malades et suivre les évacués car les « prises en charge ne se font pas jusqu’au bout » martèle Gisèle Herbert Carty.

« On a pu compter sur la solidarité mais il faut des gens responsables » insiste Nathalie, une jeune saint-martinoise.

Le Collectif qui pense être « une bonne solution pour converger », les informations reçues de Saint-Martin et les actions mises en place par les associations ou sociétés privées, a aussi tout prévu pour ses interventions sur l’île. Des groupes précis travailleront dans des Pôles d’activités ciblées. Ce seront des Pôles mis en place par le groupe whatsapp « SXM Vs Irma » et qui prennent formes dans le Collectif :
Pôle administratif (marketing et com) – Pôle Soutien (psychologique et moral)
Pôle Nettoyage (déblayer) – Pôle Reconstruction – Pôle Distribution (ravitaillement) – Pôle Santé (médicaments et premiers soins).

En conclusion :

  • Rebecca Marival est nommée Présidente du Collectif à l’unanimité par les personnes présentes lors de la réunion.
  • Premier départ pour la Guadeloupe, la Martinique ou Saint-Martin avec les Saint-Martinois de Paris prévu le samedi 16 septembre.


°  Viviane Romana (marraine de la structure), fera le lien avec la Ministre des Outre-Mer et le collectif et tentera de trouver une solution pour le paiement des billets d’avion.
°  Il faut que les volontaires soient appuyés par la Mairie de Paris et la Ministre des Outre-Mer sur le plan sécuritaire.
°  Création des statuts de l’association (Mercredi 13 sept.-17)
°  Numéro provisoire pour l’association (Jeudi 14 sept )
°  Conférence de presse pour présenter Dans l’Action pour Saint-Martin (semaine du 18 sept).

Ecoutez Une jeune saint-martinoise du groupe formé sur Whatsapp : « SXM VS Irma »

Gisèle Herbert Carty rappelle l’adresse mail pour tout contact avec le collectif : danslactionpoursaintmartin@gmail.com

20h50 . Katiana, une jeune saint-martinoise, sort de l’Auditorium. Elle rentre à Enghien-les-Bains. Un long trajet en voiture pour rejoindre son domicile mais la jeune femme est ce soir un peu plus rassurée. « Dans l’Action pour Saint-Martin » existe, la solidarité est en route pour sa famille.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy


1 commentaires :

  1. JOSEPH KATIANA

    Je te remercie pour l’article.

    Exactement en voyant l’avancement de nos projets de création des pôles (santé transporte nettoyage etc…) je me retrouve rassurer.
    Je fais partie des personnes qui ont confiance en Saint Martin. Mes parents sont toujours à Saint Martin en bonne santé, mes tantes on tout perdu, mais tous veulent absolument rester à SXM car c’est leur île et je ne suis pas contre cela bien au contraire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *