Les Martiniquais encouragés à se faire vacciner par la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie de Martinique

Mis en ligne par admin, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

La Conférence régionale de la santé et de l’autonomie (C.R.S.A.) de Martinique encourage les Martiniquais à se faire vacciner. « Avoir moins de personnes atteintes de formes graves du COVID évitera de trop peser sur le système hospitalier déjà fragilisé et permettra à ce dernier de mieux soigner ceux qui en ont besoin » indique le CRSA dans son comuniqué.

« Le vaccin proposé aux Martiniquais, le Comirnaty à ARNm-BNT162b2 développé par les firmes BioNTech et Pfizer est le premier à avoir obtenu une autorisation de mise sur le marché conditionnelle en Europe. Après la 2ème injection, ce vaccin est efficace à plus de 90% sur la réduction du nombre de cas de COVID-19 symptomatiques.

La vaccination contre le Covid-19 constitue un enjeu majeur de santé publique. Toutes les mesures déployées : port du masque, lavage des mains, distanciation physique, aération des locaux, couvre-feu, confinement, limitation des déplacements, isolement ont permis de freiner cette pandémie sans la stopper. Le recours à la vaccination est une étape complémentaire et indispensable à la stratégie de lutte contre l’épidémie.

Cette mesure efficace permet d’espérer un retour à une vie normale. L’arrivée des nouveaux variants, plus contagieux, inquiète la communauté médicale mondiale et renforce la nécessité impérieuse de la vaccination.
La Martinique n’est pas épargnée par cette crise sanitaire ; même si elle enregistre une mortalité proportionnellement moindre, les conséquences sociétales seront importantes.
On sait mieux traiter les formes graves à haut risque de mortalité, mais il n’existe pas de traitement curatif de la maladie.

Les vaccins aujourd’hui disponibles en Europe, aux États-Unis, au Canada, au Royaume- Uni sont efficaces, avec des effets secondaires bénins (douleur au point d’injection, fièvre passagère, courbatures…).

Les populations prioritaires résidents des EHPAD, personnes âgées de 75 ans et plus, soignants, parce que plus exposés ou à risques de développer une forme grave de la maladie, définis par la Haute Autorité de Santé2 sont les premiers à être vaccinés. »