Les Outre-mer au cœur des choix prioritaires du gouvernement

Vues : 1

La ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, tient à souligner les actes forts du gouvernement envers les Outre-mer sur trois champs de politiques publiques essentielles pour la vie quotidienne dans les Outre-mer :

– La nouvelle politique de la ville
– L’éducation prioritaire
– Les transports collectifs

Au travers de ces trois politiques publiques prioritaires, le gouvernement réaffirme sa volonté d’accompagner à long terme le développement des outre-mer et de maintenir un haut niveau d’intervention et d’investissements dans les territoires.

Nouvelle politique de la ville
La nouvelle géographie prioritaire présentée par le ministre de la Ville, de la jeunesse et des sports, Patrick KANNER, et par la secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, Myriam EL KHOMRI, inscrivent les Outre-mer au coeur de la nouvelle politique de la ville du gouvernement. Accompagnement spécifique des communes et des intercommunalités, dimension partenariale de l’action publique, formation, pérennisation des effectifs : la préparation des contrats de ville reflète cette volonté de mener dans les Outre-mer une action mieux ajustée aux attentes locales.

S’agissant de la rénovation urbaine, l’ensemble des quartiers prioritaires des DOM figurent dans la liste des sites d’intérêt national. Ces 22 sites (4 en Guadeloupe, 4 en Martinique, 5 en Guyane, 6 à La Réunion et 3 à Mayotte) bénéficieront d’un effort financier d’environ 450 millions d’euros, soit près de 10% de l’enveloppe nationale, ce qui traduit un effort accru pour ces territoires.

Education prioritaire
La nouvelle carte de l’éducation prioritaire présentée par la ministre de l’Education nationale, Najat VALLAUD-BELKACEM, cible les territoires et les établissements les plus en difficulté afin d’offrir à tous les élèves des chances égales de réussite.
Cette nouvelle allocation des moyens doit participer au plan de lutte contre le décrochage scolaire, qui figure au rang des priorités du gouvernement dans les Outre-mer pour l’année 2015.

L’engagement de placer l’ensemble du territoire de Mayotte et la quasi-totalité de la Guyane en éducation prioritaire a été tenu, afin de répondre aux défis considérables que doivent relever ces deux territoires. Et, dans les cinq DOM, ce sont 128 établissements qui figureront dans un réseau d’éducation prioritaire (59 REP + et 69 REP) :

– Guadeloupe (3 REP+ ; 12 REP)
– Guyane (18 REP+ ; 10 REP)
– Martinique (9 REP+ ; 13 REP)
– Mayotte (8 REP+ ; 10 REP)
– La Réunion (21 REP + ; 24 REP)

Transports collectifs
Enfin, les Outre-mer sortent particulièrement bien dotés dans le troisième appel à projets « transports collectifs et mobilité durable » rendus public par la ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, Ségolène ROYAL, et le secrétaire d’Etat chargé des transports, de la mer et de la pêche. En effet, sur les 450 millions d’euros que l’Etat financera via l’Agence de financement des infrastructures de transport de France représentant 99 projets locaux d’infrastructures, ce sont 6 nouveaux projets ultramarins qui vont être accompagnés pour un total de 72,4 millions d’euros.

Ainsi, en Guadeloupe, le projet de Transport en commun en site propre (TCSP) du Syndicat mixte du Petit cul de sac marin bénéficiera d’un cofinancement de 28 millions d’euros.

En Guyane, un projet de deux lignes de bus portés par la CACL sur le territoire de Cayenne, bénéficiera d’un cofinancement de 20 millions d’euros.

A Mayotte, la création d’un nouveau réseau de transports collectifs à Mamoudzou sera accompagnée à hauteur de 9 millions d’euros.

Enfin, à La Réunion, trois projets de Bus à haut niveau de service (BHNS), deux portés par la CINOR et un projet à Saint-Louis, seront accompagnés à hauteur de 16,4 millions d’euros au total.

Photo : google images