Les vœux du Président contrarient certains élus ultramarins «Pas un mot sur les Outre-mer»

Les vœux du nouvel an ne sont pas les mêmes pour tous les français qu’ils soient de métropole ou des Outre-mer.

Pour clôturer l’année 2019, Babette de Rozières, élue au Conseil régional d’île de France, et déçue du manque de volonté politique en faveur des territoires d’outre-mer, a dressé au Président de la République un bref réquisitoire d’une page qui n’a pas manqué d’être largement commenté par les internautes. Dans ce texte intitulé «ET LES OUTRE MER Dans TOUT CELA » publié sur Facebook, la guadeloupéenne évoque avec regret le renoncement d’Emmanuel Macron à s’intéresser efficacement à la population ultramarine malgré ses différents déplacements au cours de l’année 2019.

Pourtant, la cohésion sociale et l’unité nationale figuraient au cœur de l’allocution d’Emmanuel Macron au moment de ses vœux mardi soir à 20h, quand le chef de l’Etat annonçait que : «2020 doit être la décennie de l’unité retrouvée de la Nation. Je vois trop de divisions au nom des religions, des origines, des intérêts. Je lutterais contre ces forces qui minent l’unité nationale.»

Mais, contre attaque l’élue, il n’y a pas d’unité nationale quand les îles et territoires des 3 bassins qui forment l’outremer français souffrent du désintérêt de l’exécutif. Si l’élue parisienne reconnait que la réforme des retraites doit suivre son cours, comme l’a indiqué le Président au début de son allocution, elle regrette que le chef de l’Etat ne prenne vraiment en compte «les crises économiques, sociales voire sociétales que vivent les ultramarins qui selon elle, sont tout aussi profondes que celles que peuvent connaître les Français en métropole».

Aussi, tout en relevant les mises en garde du Président sur les devoirs et les droits des français envers la France, Babette de Rozières va plus loin et «demande solennellement au Président de la République de mettre en œuvre les préconisations du Livre Bleu Outre-Mer pour une meilleure cohésion nationale.»

Pour finir sa séance des vœux, Emmanuel Macron a rappelé à tous les citoyens de France les valeurs indispensables pour une décennie française et européenne : «Nous avons envers la France plus de devoirs que de droits, notre engagement et le sens du respect sont des valeurs indispensables. C’est notre concorde et j’attache la plus grande importance dans notre capacité à bâtir la France en commun» a poursuivi le chef de l’Etat ce mardi 31 décembre. Tout en saluant ce souhait présidentiel, la conseillère régionale d’Ile-de-France, Babette de Rozières a fait quant à elle son vœu, que le Président Emmanuel Macron ait de «la détermination pour répondre réellement aux attentes des ultramarins».

Le Livre Bleu Outre-Mer, remis le jeudi 26 juin 2018 au Président de la République s’appuie sur le rapport de synthèse des Assises des Outre-Mer lancées début octobre 2017. Dans ce rapport est inscrit que «Si chaque territoire possède ses spécificités, tous partagent des attentes fortes en matière de développement : transports en commun, soutien à la création d’entreprises et à la formation professionnelle, protection de l’environnement, accès aux soins, lutte contre les addictions et prévention de la délinquance». Babette de Rozières demande à l’exécutif de mettre en oeuvre ses préconisations qui devaient à l’origine constituer la feuille de route du quinquennat pour les Outre-Mer.

Toujours en introduction du Livre bleu, Thierry Bert, le rapporteur général note : «Il ressort aussi de ces études d’opinion une dimension souvent omise : les ultramarins sont fiers de leurs territoires et pleinement conscients de ce qu’ils représentent dans leur bassin régional. Ils souhaitent se démarquer de l’image négative parfois entretenue par ceux qui ne s’intéressent à la France des outre-mer qu’à l’occasion des crises qui la secouent, ou à l’aune des clichés surannés dans lesquels le sens commun les enferme parfois».

Que la France des 3 bassins ne soient plus uniquement un espace utile à battre les cartes électorales, sans doute est-ce là le message de Babette de Rozières qui souhaite également aux Français, d’île de France de province et d’Outre-Mer «une concorde sociale».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy

Babbette de Rozières, élue au Conseil Régional d’Ile-de-France

Mes chers collègues et élus mes chers amis mes chers compatriotes ultramarins

Je m’adresse au Président de la République

ET LES OUTRE MER Dans TOUT CELA

La traditionnelle allocution du Président de la République a le mérite de fixer un cap et de rappeler qu’en France, la rue ne décide pas seule.
Si la réforme des retraites est nécessaire, la méthode Delevoye n’a pas convaincu, sa démission a rajouté un malaise dans le suivi des négociations.

Mais, moi Babette de Rozières regrette, après les différentes annonces et déplacements de l’exécutif faits durant 2019, qu’il n’y ait pas eu un seul mot sur les OUTRE MERs

Les crises économiques, sociales voire sociétales que vivent les ultramarins sont tout aussi profondes que celles que peuvent connaître les Français en métropole et plus particulièrement en Île-de-France à cause des grèves et de 14 mois de mouvement des Gilets jaunes.

Je demande solennellement au #PrésidentdelaRépublique de mettre en œuvre les préconisations du LIVRE BLEU Outre-Mer pour une meilleure cohésion nationale.

Je souhaite aux Français, d’île de France de province et d’Outre-Mer une concorde sociale et au Président de la République, la détermination qu’on lui connaît pour répondre réellement aux attentes des ultramarins.

Babette de Rozières
Guadeloupéenne et Élue