Lesbianisme : La « maladie » d’une homosexuelle, inscrite sur son dossier médical

Vues : 2326

Choquée, une femme de Caroline du Nord aux États-Unis ne décolère toujours pas.

Sur son dossier médical, les médecins d’un centre de santé ont étonnamment précisé que Kristina Rodriguez souffrait de « Lesbianisme ». Une maladie répertoriée comme le serait n’importe quelle affection grave ou bénigne qui mérite un traitement ou un suivi médical.
Des faits, rapportés par la station de télévision américaine WSOCtv sur son Canal 9.

C’est à la suite d’analyses de sang effectuées au cours du mois de janvier, au centre de santé «  Carolinas Healthcare System » que les déboires de Kristina Rodriguez, ont commencé.
Les résultats obtenus, le jeune femme d’origine indienne, les a ramenés chez son médecin traitant et ce dernier lui a fait part de certaines observations sur son dossier médical.
Surprise, Kristina Rodriguez se rend alors compte que son orientation sexuelle est répertoriée dans la liste réservée aux problèmes médicaux.

Agacée, l’américaine demande au Centre de Santé, d’expliquer leurs méthodes de classement qu’elle juge discriminatoire. Pour se défendre, les responsables soulignent la nécessité pour l’organisme d’avoir des précisions sur les groupes sanguins des conjoints des patients. La jeune indienne n’ayant pas de conjoint à contacter en cas de problème, il ont jugé plus opportun de mettre le mot « Lesbianisme ».

Lesbianism2_20170125020601619_7149258_ver1.0_320_240

Pour Kristina Rodriguez, il n’est pas acceptable de traiter les dossiers des LGBT (Lesbiennes, Gai, Bi et Trans) avec cette désinvolture. Les responsables du Centre ont ouvert une enquête auprès de leur personnel.

En réponse, dans un communiqué, les médecins du Centre  «  Carolinas Healthcare System » ont déclaré que : «L’orientation sexuelle n’est pas un diagnostic clinique et nous travaillons pour nous assurer que l’information incluse dans les dossiers médicaux est appropriée, respectueuse et cohérente avec notre respect de la diversité. Nous soutenons fortement la diversité ce qui implique plus d’attention dans nos interactions avec les patients y compris la création d’un environnement adéquat pour les patients LGBT et leurs familles ».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
PhotoAlexandra Gavillet