Lettre d’excuse de celle qui a traité Jean-Philippe Marthely de « Singe hurleur »

Vues : 1961

Vu sur le Facebook de Mick Léton, la lettre d’excuse de celle qui a traité Jean-Philippe Marthely de « Singe hurleur » :

Bonjour Monsieur Marthely,

J’espère que ce profil est bien le vôtre et que vous êtes bien Jean-Philippe Marthely, chanteur du groupe KASSAV.

Je me permets de vous envoyer ce message sous le couvert de l’anonymat pour des raisons de discrétion.

Je suis l’auteur du SMS qui a été envoyé à Monsieur BAPTISTE, directeur de l’hôtel Club des Trois Ilets, le samedi 29/8 à 22h49 et qui contenait le message suivant : ‘Faites taire ce singe hurleur !!!’.

Si je viens vers vous, c’est parce que j’ai malheureusement pu découvrir sur la toile combien ce message a heurté des personnes pour la plupart martiniquaises et combien il vous a également blessé. Des réactions que je regrette profondément et que je n’ai absolument pas voulu susciter.

Contrairement à ce que beaucoup de monde écrit, ce message n’avait aucune connotation raciste et n’allait à l’encontre ni de votre culture musicale ni de vous-même. Le martiniquais est une personne avec qui il m’est agréable de vivre et de travailler. La musique zouk me plaît beaucoup, je l’écoute souvent. Le groupe KASSAV est un groupe d’artistes que j’adore depuis ma tendre jeunesse.

J’ai écrit ce message ce soir-là car j’étais en colère et poussée à bout. Par le bruit assourdissant qui montait de la plage à cette heure avancée de la soirée. Il devait certainement être amplifié sur la colline par le fait de la hauteur.

Le directeur de l’hôtel qui avait été averti de diverses manières de la nuisance sonore générée par les festivités organisées sur la plage ne semblait pas tenir compte des désagréments ressentis par les riverains sur la colline.

Ne pouvant me permettre, pour raison professionnelle, d’être fatiguée le lendemain, il était impératif pour moi de pouvoir me reposer durant la nuit.

Or la musique qui émanait de la plage était d’une intensité telle qu’on la percevait comme un grondement intense sourd et profond qui faisait trembloter les volets et dans lequel il n’était plus possible de distinguer ni une mélodie ni une une voix.

Excédée par ce qui ressemblait plus à un vacarme qu’à des prestations musicales dignes de ce nom et ne pouvant fermer l’oeil malgré les portes et fenêtres fermées, je me suis levée de mon lit et de manière non contrôlée, me suis exprimée de la sorte. Ce message était dirigé contre les grondements et les hurlements assourdissants que je percevais et qui venaient de loin. Et non contre un chanteur ou une autre personne en particulier puisque il n’était plus possible de distinguer de voix dans ce bruit.

Je n’étais par ailleurs au courant ni de la nature de ce festival ni du programme musical ni des chanteurs qui étaient invités.

Le terme singe hurleur est un terme que j’utilise assez couramment, à tord vraisemblablement, pour désigner un animal ou une personne dont la voix m’est désagréable par son intensité. Ma fille est mon singe hurleur de tous les jours.

Aujourd’hui, je regrette avoir utilisé des termes qui ont heurté tant de personnes. A refaire, il va de soi que je m’exprimerais autrement afin d’éviter toute mauvaise interprétation.

Je tiens à vous présenter mes profondes excuses si vous vous êtes senti visé par ce message.

Il était l’expression de ma colère et de mon désespoir face à un vacarme perçu en haut de la colline dont l’organisateur de la soirée ne semblait tenir compte.

Je continuerai encore et encore à écouter votre belle musique, toujours dans de bonnes conditions sonores je l’espère, car elle me renvoie à mes plus beaux souvenirs de jeunesse.

De même, je veillerai à peser mes mots même dans mes élans de colère, afin de ne plus heurter qui que ce soit de manière non volontaire et afin de ne plus devoir subir les messages aux propos parfois violents à mon égard qui circulent désormais sur la toile.

Je vous souhaite encore beaucoup de succès dans votre carrière d’artiste ainsi que de belles prestations.

Très sincèrement.

Que pensez-vous de cette lettre d’excuse ?