Lettre ouverte du LKP au Ministre de l’économie concernant la baisse du prix des carburants en Guadeloupe

Vues : 0

LETTRE OUVERTE A

Pierre MOSCOVICI
Ministre de l’Economie et des
Finances
139, rue de Bercy
75572 Paris Cedex 12

Objet : Baisse des prix des carburants en Guadeloupe.

Monsieur le Ministre,

Vous avez annoncé la baisse du prix des carburants en France en diminuant les taxes prélevées par l’Etat et en obtenant un « effort partagé » des pétroliers. Vous le savez peut-être, le prix des carburants en Guadeloupe est supérieur au prix minimum pratiqué en France.

Comment comptez-vous faire baisser les prix en Guadeloupe ?

Vous le savez sûrement la fiscalité sur les carburants y est différente : les taxes prélevées par l’Etat – Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) et Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) – n’y sont pas applicables.

S’applique en Guadeloupe une fiscalité spécifique, votée par le Conseil régional et affectée au budget des collectivités territoriales, qui est composée de trois taxes : l’octroi de mer et l’octroi de mer régional calculés sur la valeur et une redevance spécifique sur le carburant, la taxe spéciale sur la consommation (TSC). Celle-ci est calculée sur le volume de carburant mis à la consommation.

C’est sans compter sur le fait qu’en Guadeloupe, nous sommes censés bénéficier d’un système administré garantissant un encadrement du prix du carburant.

En vérité, cet encadrement administratif est un double leurre.

C’est un leurre car ce n’est pas l’administration publique mais la Raffinerie des Antilles (SARA) qui fixe le prix des carburants. Le préfet se contente de signer un arrêté mensuel validant le prix que la SARA lui a communiqué et reprenant les arguments qu’elle
lui fournit pour justifier le prix fixé.

C’est un leurre parce que la préfecture fixe des marges limites de gros et de détail qui amènent le carburant réglementé de Guadeloupe à un tarif identique, voire supérieur, au prix non réglementé du carburant de France alors même que la SARA se trouve en état de monopole absolu lui garantissant une rente de situation.

Nul doute que le 1ier septembre, le préfet de Guadeloupe annoncera, comme un magicien, une baisse du prix des carburants en invoquant une explication farfelue qui aura le mérite de confirmer, pour ceux qui en doutent encore, que le prix des carburants en Guadeloupe est avant tout un prix politique.

Ce prix politique a un double objectif : garantir à la SARA, et aux compagnies pétrolières qui en sont actionnaires, la fameuse marge bénéficiaire annuelle négociée directement avec le ministère du budget mais aussi manipuler le consommateur guadeloupéen, qui ne comprend plus rien à la valse mensuelle des prix publiée par le préfet, en lui faisant croire qu’il paie le juste prix.

Au final, les consommateurs guadeloupéens demeurent prisonniers d’un système toujours aussi opaque où règne la pwofitasyon. La marge bénéficiaire de la raffinerie est garantie par l’Etat et financée par la valse mensuelle du prix du carburants.

Alors, Monsieur le Ministre, encore une fois, comment comptez-vous faire baisser les prix du carburant en Guadeloupe ?

LKP réaffirme son exigence quant à la baisse des prix des carburants en Guadeloupe ;

LKP réaffirme son exigence quant à la mise en place d’un véritable service public d’approvisionnement et de distribution de carburants à bas prix ;
LKP réaffirme son exigence quant à la mise en œuvre d’un véritable projet de développement des énergies renouvelables en Guadeloupe.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos salutations les meilleures.

Pour LKP

E. DOMOTA

Copie au Président du Conseil Régional
Copie au Président du Conseil Général
Copie au Préfet de Région
Copie au Ministre des DOM

LKP – Lapwent – 27 Out 2012