Levée des barrages devant l’usine de Vivé au Lorrain

Rédigé par : Hugo Paterne, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Les manifestants qui bloquaient l’entrée de l’usine de Vivé au Lorrain depuis samedi 25 juin très tôt le matin ont décidé de lever les barrages. Le collectif qui les regroupe exige que des solutions soient trouvées aux coupures d’eau très fréquentes dans le quartier Morne Capot. Mais il reste vigilant quant à la suite des choses. 

 30 ans, voire plus. Depuis 1993, les habitants de ce quartier du Lorrain sont constamment confrontés à des coupures d’eau. La douche se fait avec une bouteille d’eau, et il faut s’approvisionner régulièrement en packs achetés dans le commerce. Une situation qui a trop duré selon eux et qui laisse place à une exaspération bien palpable.

Décision donc été prise de bloquer l’entrée de l’usine de Vivé samedi matin 25 juin  pour tirer la sonnette d’alarme.

Les manifestants exigent un réseau d’eau potable en bon état pour remplacer des tuyaux pourris et vétustes comme ils le disent.

Leur ras le bol a été entendu puisque selon eux, le préfet va mettre en place des comités de suivi de cet épineux dossier. Après une prise de contact, les manifestants ont décidé de débloquer l’accès à l’usine mais ils maintiennent la pression et restent vigilants.

La CTM s’est aussi prononcée par voie de communiqué et explique qu’elle a pris l’attache des membres du collectif afin de confirmer son souhait d’être en appui du déblocage nécessaire de la situation. Il s’agit désormais de trouver des solutions aux problématiques soulevées légitimement par ces habitants. Plusieurs réunions de travail devraient se tenir prochainement avec CAP NORD et le collectif. La Collectivité Territoriale de Martinique se tient prête à aider au déblocage de la situation, pour aider ces familles martiniquaises privées d’eau, à trouver une situation pérenne à ce problème vieux de trente ans.

Mais la collectivité a lancé cette mise en garde :

« Le blocage actuel de l’entrée de l’Usine de Vivé, qui relève de la CTM et qui fait partie des sites sensibles, pourrait entraîner une interruption de la production de l’Usine et générer d’importants problèmes d’alimentation en eau potable pour la Martinique »