L’hommage « raté » de la ministre du travail à Toni Morrison : « Les noirs ont enfin pu rentrer par la grande porte de la Littérature »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Suite au décès de l’écrivaine afro-américaine, Toni Morrison, le 5 aout dernier, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a souhaité lui rendre hommage sur Twitter : « Hommage à une très grande dame, écrivaine, poète et militante, Toni Morrison. Grâce à elle, les Noirs ont enfin pu rentrer par la grande porte dans la littérature. » a-t-elle écrit.

Son tweet, courageusement effacé depuis, suscite une vive polémique sur les réseaux sociaux, … inculture pour certains, racisme pour d’autres.

La Ligue De Défense Noire Africaine a adressé une lettre ouverte à la ministre du Travail Muriel Pénicaud, Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale :

Chère Madame la Ministre,
Il est des matins qui sont affligeants et qui sont associés à un sentiment de révolte et d’injustice dans nos consciences et nos cœurs. Des matins, comme ce matin en lisant votre tweet, le tweet de la ministre du Travail qui a été posté en mémoire de la prix Nobel de Littérature, née Chloe Ardelia Wofford, afrodescendante de captifs de l’esclavage de nationalité américaine qui nous a quitté.

Vous avez osé poster que, grâce à cette talentueuse dame « les noirs ont enfin pu rentrer par la grande porte de la Littérature »!

Voilà, résumé dans cette phrase – de par votre fonction ministérielle et votre engagement dans la lutte contre l’illettrisme au plus haut niveau en France – la quintessence de contre quoi nous luttons tous les jours à la LDNA : l’ethnohiérarchisme.

Certes vous n’êtes pas raciste, vous n’adhérez pas aux thèses de Von Linné, Gobineau, ou du naturaliste Buffon. Mais comment expliquer votre illétrisme en matière de Littérature ? Comment expliquer que vous, comme Nicolas Sarkozy, êtes si illettré en matière d’histoire, de philosophie et de littérature africaine ? Certes l’imprimerie est née en Chine puis a été diffusée et perfectionnée par Gutenberg, puis elle est venue en Afrique; mais question Littérature avec un grand L, chère madame la ministre, l’Afrique n’a pas attendu l’imprimerie pour raconter des histoires qui ont du sens et se les transmettre ! Vous n’ignorez pas nous plus cette célèbre sentence d’Hampâthé

Bâ : « En Afrique, quand un vieillard meurt c’est une bibliothèque qui brûle! »

Dès lors, quelle est la racine de cette ignorance crasse dont l’élite intellectuelle, « la crème de la crème » de notre pays fait preuve ?

Comment expliquer qu’à tout les niveaux de la petite école, aux plus grandes universités françaises, aux ministères, l’homme marron d’Afrique, le négre est vu comme un être qui n’est pas encore « rentré dans l’histoire » pour les uns, ou « [est] enfin rentré par la grande porte de la Littérature » pour les autres ?

N’est-ce pas là la preuve tangible de l’existence de l’ethnohiérarchisme que nous dénonçons que nous avons définis comme étant ce mal silencieux comme un tumeur cancéreuse de la pensée, qui pollue les esprits en inoculant dans chacun « des opérateurs de comparaison entre les ethnies » ?

Chère Madame la ministre nous, la LDNA, sommes très fier de notre civilisation qui n’a produit que du bonheur et de l’harmonie, avec nos semblables et avec la Nature, contrairement à la vôtre.

Nous sommes très fier de notre civilisation qui a su préservé sa faune et sa flore, contrairement à la vôtre.

Nous sommes très fiers de notre civilisation qui a su vivre en harmonie avec la gazelle, le crocodile, l’éléphant et le lion, bref le Vivant.
Est-ce l’homme africain qui ose mettre dans son salon des trophées de chasse, des têtes de lion, ou de girafe?

Nous sommes très fiers de notre civilisation qui a su se développer sans canons, ni missiles, ni bombes !

Regardez l’exemple que vous avez donné chers hommes roses d’Europe : les Chinois ont inventé la poudre pour en faire des feux de Bengale et vous en avez fait les canons et les fusils pour coloniser l’Amérique et l’Afrique!

Nous sommes très fiers de notre civilisation de la gentillesse et de la parole avec laquelle on se mettait d’accord sous « l’arbre à palabres » que les colons moquaient !
Il est donc temps de réformer l’enseignement dans notre chère France. C’est votre métier et votre rôle avec vos collègues du conseil des ministres!

Il est temps d’enseigner à « vos chères têtes blondes » :
1. l’histoire des royaumes de Dahomey, de Kongo, des empires Ashanti, et Kanem.
2. la littérature africaine et ses contes
3. la philosophie africaine qui passe par la connaissance du Vosdouisme authentique et des penseurs comme Eboussi-Boulaga, Membé, Obenga, Kagamé, Mudimbé, Towa, Hountondji, …

Il est temps de réformer tout cela afin que plus jamais un futur président ou ministre de France ne s’aventure à humilier nos peuples.
La LDNA