L’ICEA convainc des jeunes d’étudier en Martinique plutôt que de quitter le territoire

Vues : 814

De nombreux jeunes choisissent l’ICEA (Institut Catholique Européen des Amériques)
alors que leur choix initial (via ParcourSup) était de quitter la Martinique. Pourquoi ?

Pour comprendre et peut-être choisir vous aussi cette opportunité exceptionnelle, rendez-vous à la rencontre candidats/professeurs le mardi 10 juillet à 18h, au Squash Hotel.

Chaque année, près de 1000 jeunes bacheliers quittent la Martinique pour étudier ailleurs. Certains pour un vrai projet, mais beaucoup par désespérance : rester en Martinique n’ouvrirait à aucun avenir.

Département des EHPAD et des retraités, il n’offrirait rien aux jeunes. Les conséquences de cette hémorragie de talents et de vitalité sur notre jeunesse qui reste et sur la Martinique peuvent être, on le sait, cataclysmiques.

L’ICEA prouve qu’il est possible, par un parcours attractif et ouvert à l’international, d’inverser cette courbe. De nombreux étudiants inscrits le prouvent : leur premier choix ParcourSup est de partir, leur choix grâce à l’ICEA est de rester en Martinique, pour le parcours de Sciences Politiques et Écologie Humaine, avec 2 ans en Martinique et la troisième à Ottawa, avant de continuer vers un bac + 5 (ou, à terme, ailleurs dans les Amériques).

L’ICEA à lui seul ne va bien sûr pas régler la question de l’exode massif de nos talents. Mais il donne un signe d’espérance : la Martinique a un immense potentiel de rayonnement international, et peut au contraire attirer les talents de demain. C’est ce projet auquel l’ICEA souhaite contribuer. Quel est le secret de ce signal très positif des jeunes envers l’ICEA ?

Pour en savoir davantage, les jeunes bacheliers sont invités à une nouvelle rencontre le mardi 10 juillet au Squash Hotel de 18h à 20h. Venez discuter avec les professeurs, découvrir nos parcours et les possibilités de bourses ICEA Solidarité. Cursus de Sciences Politiques et Écologie Humaine sur 3 ans, double diplôme Licence et Bachelor, 3e année au Canada à Ottawa.

ICEA : Cultiver ses talents et changer la face du monde

À propos de l’ICEA et de l’école de Sciences Politiques et Écologie Humaine « Thomas More »
« Cultiver ses talents et changer la face du monde »

Créé le 7 décembre 2017, présidé par Monseigneur David MACAIRE et dirigé par Matthieu BERGOT, l’objectif de l’ICEA est de créer un cadre propice à la mise en œuvre de formations d’enseignement supérieur et de formations continues. Celles-ci incluent non seulement les sciences religieuses, mais aussi, sans limite a priori, les formations post-bac et les formations professionnelles dans les domaines de la gestion, des sciences humaines, des technologies et des activités de recherche. L’institut travaillera autant que possible en complémentarité, voire en synergie, avec les acteurs de l’enseignement supérieur déjà présents, tout en développant son approche originale.

L’ICEA ouvre sa première école d’excellence post-bac à Fort-de-France le mardi 18 septembre 2018. Il s’agit d’une formation sur 3 ans en Sciences Politiques et Écologie Humaine « Thomas More », avec troisième année complète au Canada. Apprendre à apprendre est le premier objectif de cette formation, afin de disposer des meilleurs outils pour aborder la suite.

Apprendre à comprendre : les sciences politiques sont une manière transdisciplinaire de forger une culture indispensable au monde d’aujourd’hui. Histoire, géopolitique, droit, éthique, neurosciences… pour disposer en soi des clés de compréhension du monde. Quant à l’écologie humaine, c’est le développement durable fondé sur le principe intangible de la
dignité de l’homme, de sa conception à sa mort naturelle. L’ambition est d’accueillir des promotions limitées à 65 étudiants et de les mener à deux diplômes d’État : Licence (France) et

Bachelor (Canada) au travers d’un cursus de formation d’excellence aussi très en lien avec le monde des entreprises.
Une ouverture très large vers des métiers d’avenir : notre parcours Thomas More offre une ouverture sur une très large palette de métiers dans le secteur public comme dans le secteur privé.

Après la validation de la Licence et du Bachelor, la voie la plus naturelle est le Master, en Europe ou dans les Amériques ou une admission directe en grande école de commerce par exemple. Spécialisation dans un domaine plus précis, ces formations complémentaires ouvrent sur une palette de métiers très étendue.

• Le conseil, la finance, le marketing, le management, les ressources humaines et le commerce offrent des postes de chefs de projet, de consultants, de charges d’affaires, d’acheteurs, de contrôleurs de gestions, ou encore d’analystes financiers, en fonction de leur spécialisation.
Le journalisme et la communication : le cursus Thomas More est une excellente préparation aux concours très sélectifs des écoles préparant aux professions de ces secteurs.
Le service public, les relations internationales via des concours administratifs
La recherche et l’enseignement via un Master idéalement complété par un Doctorat
• L’entreprenariat, l’entreprenariat social et solidaire : la création d’entreprise dans tous les domaines
L’engagement dans la vie professionnelle directement après la Licence et le Bachelot est aussi une voie d’excellence : création d’entreprise, administration de l’entreprise, sciences économiques, secteur associatif et de l’économie sociale, conseil d’entreprises, banques, assurances, PME, agences de travail temporaire, formation, fonction publique, fonction publique territoriale…

« Cette université sera ouverte sur le monde, avec l’audace d’innover pour répondre aux défis spécifiques de la région. Les valeurs fondatrices de l’ICEA sont : la recherche de l’excellence par la qualité des formations dispensées, l’ouverture au monde avec des parcours de formation internationaux, la vision de l’homme enracinée dans la foi catholique, l’innovation au niveau des parcours et des méthodes d’apprentissage ; enfin l’entrepreneuriat comme esprit et manière d’aborder les projets », déclare Matthieu BERGOT, directeur général de l’ICEA.