L’intersyndicale éducation « considère que les conditions ne sont pas réunies pour une reprise sereine »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

L’intersyndicale a été reçue ce jour, vendredi 14 février en Préfecture, par deux Inspecteurs généraux accompagnés des deux sénateurs Antiste et Conconne afin de trouver une solution à la crise en cours, notamment dans l’éducation. Mais les grévistes n’ont pas obtenu satisfaction et ils exigent des réponses pour le lundi 17 février 2020.

L’intersyndicale éducation considère que les conditions ne sont pas réunies pour une reprise sereine et en attendant, les syndicats restent « donc plus que jamais mobilisés et demandent aux AG des établissements de se réunir comme à l’accoutumée » dans un communiqué.

Concernant les retraites, aucune réponse n’a été donnée, les IG n’étant pas mandatés sur cette thématique.

Sur la question des E3C, l’Intersyndicale a proposé un nouveau calendrier, celui proposé par le Recteur ne respectant pas nos doléances, et ayant été transmis sans aucune concertation avec les organisations syndicales des personnels.

Pire encore, l’intersyndicale dénonce le fait de n’avoir méme pas été destinataire de ce communiqué… Enfin, concernant la revendication forte de moratoire sur les suppressions de postes, voici les mots précis d’un des inspecteurs généraux : « Le Ministre a demandé de mobiliser l’inspection générale pour faire des propositions avec les acteurs sur les moyens nécessaires pour l’académie Aucune réponse chiffrée ».

L’intersyndicale considère que les conditions ne sont pas réunies pour une reprise sereine et a donné une date limite de réponse quant au moratoire que nous appelons de nos vceux. Nous exigeons des réponses pour le lundi 17 février 2020.

Nous restons donc plus que jamais mobilisés et demandons aux AG des établissements de se réunir comme à l’accoutumée.