L’Intersyndicale éducation en faveur « du retour à une activité normale » dans les établissements scolaires de Martinique

ecole-francois

Pour l’intersyndicale, la mobilisation contre la réforme des retraites doit se poursuivre et ce malgré les annonces faites par le recteur; « annulation de 36 potes au lieu des 76 initialement prévues ». Mais l’objectif n’est pas atteint pour les syndicats qui réclament zéro suppression.

L’intersyndicale reste donc mobilisée et confirme son appel à tenir des assemblées générales devant chaque établissement lundi 9 mars pour décider de la forme que pendra la suite du mouvement. La journée du Lundi risque d’être perturbée.

En attendant, dans son dernier communiqué, « l’Intersyndicale demande aux AG de se prononcer en faveur du retour à une activité normale » :

La mobilisation des personnels de l’éducation et de beaucoup de parents d’élèves de Martinique contre la réforme des retraites est historique. Son ampleur s’explique par la gravité du projet de loi, mals aussi par l’accumulation récente des réformes destructrices comme celles des lycées, du bac ou encore la lot de transformation de la fonction publique. Comme pour d’autres professions e d’autres régions, notre mouvement a contribué à montrer le rejet que le projet de retraites à points inspire à la grande majorité de la population.

L’annulation de 36 des 76 postes supprimés initialement ne doit rien au Recteur. Elle résulte exclusivement de notre forte mobilisation et ne correspond pas à nos revendications (0 suppression). 40 postes sont toujours supprimés. Cela ne réglera en rien les problèmes de décrochage scolaire ou de surcharge des classes et ne permettra pas d’améliorer la maîtrise des fondamentaux par nos élèves.

Nous restons attentifs et vigilants quant à la proposition d’organiser des assises de l’éducation .r elles pourraient simplement être utilisés pour restaurer la paix sociale. Quoiqu’Il en soit, le Recteur et son Secrétaire général ne sont pas les interlocuteurs qui conviennent pour une gestion sereine de l’académie.

L’enjeu principal de notre mobilisation, la lutte contre la réforme des retraites, demeure.

L’utilisation du 49.3, en interdisant tout débat à l’Assemblée, est révélatrice du caractère anti-démocratique de ce Gouvernement. L’adoption de cette loi aura des répercussions désastreuses pour l’ensemble des travailleurs et plus encore pour les enseignants. Quant aux spécificités des retraites outre-mer, elles ont tout simplement été occultées par le projet.
L’intersyndicale confirme son appel à tenir des AG devant chaque établissement lundi 9 mars. Le projet de réforme des retraites n’est pas encore adopté. La mobilisation contre ce projet scélérat doit se poursuivre, selon des formes que nous déterminerons ensemble. Dans l’immédiat, l’Intersyndicale demande aux AG de se prononcer en faveur du retour à une activité normale.
CGTM UNSA FNEC FP FO FSU Gabriel JEAN-MARIE Marc ADAINE Jocelyn PRESENT Régine BELLAY