Lisa David à nouveau en conflit avec Martinique 1ère

Vues : 219

Hier dans les locaux de la 1ère

Mais que se passe-t-il encore entre Lisa David et son employeur Martinique 1ere ? Après des grèves de la faim à répétition pour réclamer ses droits  voila qu’hier, la journaliste, a décidé de manifester  dans les bureaux de la direction.

En cause, depuis sa dernière gréve de la faim Lisa David n’aurait perçu aucun salaire à ce jour.

La direction de Martinique 1ère a porté plainte pour dégradation de matériel et a fait appeler les forces de l’ordre. Lisa David a été interpellée sur place.  Il était  même question de lui passer les menottes mais ses collègues s’y sont opposés. Elle a été  ensuite auditionnée au commissariat de police de Fort-de-France en compagnie de son avocat Maître Dominique Monotuka.

Le protocole d’accord signé entre les deux partie en décembre dernier n’aurait pas été respecté par la direction . Le salaire de Lisa à ce jour serait de 190 euros .

Lisa David est depuis, sortie du commissariat , son avocat devrait rentrer en contact avec la direction de Martinique 1ère pour régler la problématique du salaire de la journaliste

Les femmes sont folles, hystériques ou mal baisées. Je ne vous souhaite pas de vivre ce que je vis depuis 20 ans dans cette boite. Ne pensez vous pas que le harcèlement moral soit de la violence ?

Savez vous que j’ai été agressée par M. Joseph Nodin, ancien rédacteur en chef qui ne supportait pas que je donne un point de vue différent du sien , sans que le même directeur n’ai appelé la police mais au contraire tenté de me faire passer pour l’agresseur ? Les journalistes avaient cessé le travail en réaction. J’ai porté plainte et attend toujours une réponse de la justice. Cette agression a été reconnue comme accident du travail, après enquête de la Sécurité Sociale qui a interrogé de nombreux témoins de la scène.

Pour ceux qui posent la question, je ne suis plus déléguée syndicale depuis 2009. Oui j’ai été syndicaliste et j’ai défendu la carrière de nombreux journalistes qui me doivent leur intégration à RFO.
J’ai été déléguée syndicale CGT. Je n’était pas leader syndicale. La CGT est un syndicat minoritaire à RFO où le syndicat dit CSTM règne depuis toujours. Je n’ai été leader que par la force de mes convictions syndicales qui signifient que je refuse la collaboration-trahison des salariés dans le but d’obtenir un os, un déroulement de carrière privilégié.

Le syndicalisme est en train de mourir par la faute de ces « syndicalistes » collabo !

J’ai défendu leurs droits mais tous ils tournent la tête pour ne pas voir ce que je dois affronter, avec le soutien de quelques rares collègues. Celles et ceux que j’ai défendu se taisent et prennent souvent le partie de la direction.
Vous n’ignorez pas l’attrait du plat de lentilles !

Je ne serai pas plus longue, de peur que je ne devienne hystérique…

Sachez qu’aucun crachat ne me fera baisser la tête. J’ai choisi de résister et de combattre toute forme d’injustice. Oui il y a des femmes qui peuvent résister longtemps. Debout, je resterai !

Lisa David

Photo : Sonia Landeau