Lola, immigrée caribéenne et ancienne chômeuse enseigne à 73 ans la cuisine traditionnelle à Londres

Les réfugiés ont souvent du mal à trouver un travail bien rémunéré et sécurisé et luttent pour s’intégrer et accéder à des emplois malgré les obstacles juridiques et linguistiques qu’ils subissent. Les demandeurs d’asile ne sont même pas autorisés à travailler et sont censés vivre avec l’équivalent de 40 euros par semaine, voir inéligible aux prestations sociales. En tirant partie de leur connaissance en cuisine traditionnelle, à Londres, une association caritative a su mettre à profit leurs compétences tout en les encourageant dans leur volonté d’intégration.

Au sein de Migrateful, une organisation de bienfaisance londonienne, certains immigrés apprennent gratuitement les rudiments du métier de cuisinier avant de devenir des chefs et de diriger leur propre établissement. D’autres, restent dans la structure et deviennent des chefs en cuisine et animent des cours (payants) pour des amateurs et professionnels de Londres.
C’est l’histoire de Lola.

« Les leçons de cuisine m’ont donné une tribune pour parler de mon histoire, de ma culture et de mes souvenirs d’enfance ». Lola a 73 ans, elle est cubaine et vit à Londres.

La caribéenne travaille pour Migrateful. Durant les fêtes de Pâques, elle a accueilli une douzaine de cuisiniers amateurs au One & All Café, à Peckham Rye, dans le grand Londres. Du quimbombo (porc au gombo), des tamales, du plantain frit, du manioc et du riz et un dessert (zeste de pamplemousse confit) étaient au menu de la chef antillaise. Sa recette de pamplemousse confite très appréciée a fait ce jour pascal, le tour de la toile.

Les cours payants ont lieu à domicile ou dans des cafés comme Calthorpe Project Cafe à la Station King Cross, Brixton Pound Café à Brixton ou au 55 East Cafe à la station Elephant and Castle. Chaque cours dure environ trois heures, avec une moyenne de dix participants. En rémunérant leurs cours, les chefs de Migrateful collectent des fonds, deviennent acteurs de leur vie et viennent en aide aux autres migrants de Londres.

Les 16 chefs formés sont originaires d’Iran, d’Afghanistan, du Liban, d’Égypte, de Tunisie, d’Albanie, d’Érythrée, d’Éthiopie, du Nigéria, du Bangladesh, du Pakistan, d’Équateur et de Cuba. Selon les responsables de l’organisme de bienfaisance, plusieurs «anciens élèves» ont démarré leur activité de restauration.

Après de nombreuses années d’expérience dans le domaine des réfugiés, à Ceuta au Maroc, à Dunkerque en France et à l’est de Londres, Jess Thompson, l’ancienne enseignante d’ESOL à Tower Hamlets, qui a créée l’organisme de bienfaisance, se vante aujourd’hui d’avoir réussi son pari.

 

Migrateful aide les réfugiés et les demandeurs d’asile à trouver un emploi, contribue à leur indépendance et favorise leur intégration. Les cours de cuisine offrent des conditions idéales non seulement pour apprendre l’anglais et renforcer la confiance en soi, mais également pour favoriser les contacts et les échanges culturels avec la population londonienne.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Crédit photos Facebook/Migrateful