Londres-Diversité :  Les enfants orphelins sont comme les demandeurs d’asile perdus et désemparés

Extraits des « Contes de l’enfance et du foyer », l’Association Uchenna Dance présente Hansel & Gretel.  Une histoire pour enfants mise en scène par Vicki Igbokwe au Centre Culturel, le Bernie Grant Arts Centre à Londres. Inspiré du conte des frères Grimm, il s’agit de l’histoire de deux enfants perdus confrontés à une vilaine sorcière qui veut les gaver pour mieux les dévorer. Une histoire qui résonne comme celle des millions de réfugiés africains qui traversent les océans à la recherche d’une terre d’asile.

L’idée, selon Vicki Igbokwe, la réalisatrice, c’est de mettre en garde, les touts-petits,  contre les méchants et dans le même temps le but est de prouver qu’en unissant ses forces, ensemble, on peut se sauver et sauver quelqu’un d’autre : « On ne peut pas faire confiance à n’importe quel inconnu. Les enfants, qui sont parfois innocents voire incrédules, doivent faire attention, à l’endroit où ils mettent les pieds. » commente le guadeloupéen Marc Stevenson surnommé Tibio. « Quand on est ensemble, peu importe d’où l’on vient, on forme une famille. Si on se soutient on peut réussir ».

Samedi 19h fin du spectacle Hansel et Gretel. «Nous sommes dans un quartier qui me fait beaucoup penser aux Antilles. Il y a une très grande communauté d’origine caribéenne, africaine qui fréquente le Bernie Grant Arts Centre. Un centre qui valorise  « énormément la culture noire dans tous l’établissement » nous explique Marc Stevenson Tibio.

Situé entre le district Seven Sisters et la mairie de Tottenham au Nord de Londres, le Bernie Grant Arts Centre (BGAC) où est jouée la pièce Hansel et Gretel, est un centre culturel multi-ethnique. Le centre qui rend hommage à Bernard Alexander Montgomery Grant originaire du Guyana, connu sous le nom de Bernie Grant, (député travailliste de Tottenham) a été inauguré en 2007. Selon les vœux de Bernie Grant, mort en 2000, le BGAC serait « une vitrine unique pour les talents multiculturels internationaux », dans une zone de Londres où se côtoient de nombreuses communautés, antillaises, caribéennes, latinos ou juives.

Cet espace culturel conçu par David Adjaye, abrite un auditorium de 274 places et organise toute l’année, des spectacles, des expositions, des films, des cours et des festivals.

Vendredi 23 et samedi 24 novembre 2018, l’adaptation du conte populaire Hansel & Gretel, d’après les frères Grimm donnait une nouvelle version de ce conte écrit pour enfant. Hansel & Gretel, c’est l’éloge du courage, de la bravoure, de la ténacité et de l’ingéniosité, des armes qui sont censées aider les deux enfants à vaincre les obstacles qui se dressent sur leur chemin. Dans cette adaptation africaine, les deux enfants originaires du Ghana sont perdus dans la cité de Londres. Ils seront aidés par une assistante sociale. (Voir Vidéo en fin d’article)

« J’ai créé ce show qui montre comment les enfants peuvent être forts et braves devant l’adversité » a déclaré la metteure-en-scène (choreographe et director) Vicki Igbokwe.

Pour réaliser ce spectacle de Dance-théâtre, la réalisatrice nigériane s’est entourée d’une équipe de comédiens et de danseurs issus de la diversité. Esme Benjamin originaire d’Antigue dans la Caraïbe, est née à Leicester, Rudzoni Moley est Sud-Africaine, l’Actrice et danseuse installée à Londres depuis trois ans est musicienne. Mayowa Ogunnaike est Gretel dans l’adaptation du conte de Grimm et la musique est signée d’un musicien du Ghana, jouée, chantée et pré-enregistrée par des acteur ghanéens : « On se sent un peu en Afrique ! » plaisante Tibio, le danseur-musicien guadeloupéen.

Selon Tibio, c’est comme une évidence si tous les artistes du spectacle sont issus des minorités : « Nous sommes en Angleterre, tous les danseurs sont d’origines diverses. Nous avons aussi des styles de musique qui nous caractérisent. Dans le show, il y  : La House, de l’Afro, des Danses Sud-Africaines, du Hip Hop, du contemporain. Ces danses identifient ce que l’on ait aujourd’hui, ce que nous sommes dans ce pays. Nous représentons la diversité. C’est surprenant de voir le public danser sur des rythmes qu’il n’a pas l’habitude d’entendre ».

La réalisatrice a décentralisé l’histoire des deux enfants dans une ville qu’elle connaît bien, une cité qui l’inspire. Vicki Igbokwe vit aujourd’hui à Forest Hill, la choréagraphe a grandi à Londres et « reste imprégnée des odeurs et des images de Londres ».

Dans sa version, Hansel & Gretel ne sont pas dans une forêt, ne verront pas de sorcière, leur histoire contemporaine est aussi celle des immigrés ou de descendants d’immigrés, ici à Londres, capitale du Royaume Uni. Ils sont à la recherche d’un toit et seront confrontés à l’impensable durant leur périple.

Vicki, chorégraphe et fondatrice de Uchenna Dance, insuffle sa vision de cette histoire en la modernisant avec des danses africaines et contemporaines dans un spectacle où les familles et les enfants sont les premiers spectateurs.

Dans la troupe théâtrale, Marc Stevenson est de Guadeloupe, il joue Hansel et nous décrit son personnage :

Le Bernie Grant Art Centre (BGAC) C'news Actus Dothy

NORD DE LONDRES – GUADELOUPE – SEVEN SISTERS : Le Bernie Grant Arts Centre est un centre culturel qui promeut la culture noire dans la ville de Londres. L'idée de créer ce centre vient du député travallaiste d'origine du … REPORTAGE & MONTAGE : Dorothée Audibert-Champenois / Facebook C'news Actus Dothy Marc Stevenson Tibio Antillesboxmail – Dothy Marc Stevenson Tibio PLUS D'INFOS ==>> https://www.www.people-bokay.com/londres-diversite-les-enfants-orphelins-sont-comme-les-demandeurs-dasile-perdus-et-desempares/?fbclid=IwAR21v6bzsL238e5Yk04JElUbCXoJNN5lcr2B3kIkeV8lZbTqlzPponLkNEw

Publiée par Antillesboxmail – Dothy sur Mardi 27 novembre 2018

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy


Images C’news Actus Dothy