L’ouragan Dorian stagne sur les Bahamas et les pertes humaines augmentent

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés :

Point de situation ce mardi 3 septembre publié sur les réseaux sociaux par Emmanuelle Brambam :

5 morts bilan provisoire. La situation sur place est catastrophique !
Alors que Dorian n’a pas encore mis les voiles les premières scènes de son passage sont terribles et impressionnantes. Après avoir dévasté Abaco dimanche cela a été à l’île de Grand Bahama de recevoir la furie de Dorian désormais en CAT 4 avec des vents soutenus. Actuellement l’ouragan Dorian est à 40 km au nord-est de Freeport, il est presque immobile avec des vents de 233 km/h constants.

Sa force diminue constamment mais il reste un ouragan dangereux de catégorie 4. Sur son tracé actuel, tous les vents de tempête tropicale cesseront à Abaco ce mardi à 19 heures et à Grand Bahama à 22 heures mardi.

Sur les côtes des USA vers Miami beach les premiers effets de Dorian se font sentir.
Avant l’aspect physique et matériel ce sont avant tout les habitants qui vivent une apocalypse depuis deux jours.

C’est désormais officiel le Premier Ministre le Dr Hubert Minnis vient tout juste d’annoncer qu’il y’a au moins 5 décès, sans donner plus de détails sur les circonstances.

Pendant longtemps les autorités se sont refusées à confirmer qu’il y a des victimes car elles voulaient avant tout procéder aux vérifications, inutile de dire que dans un tel chaos que ce n’est pas chose facile.

Des corps de personnes décédées ont été chargées sur un camion.
À ces images plusieurs personnes ont réagi pour dire qu’il y en a plus. Beaucoup de familles sont à la recherche de proches ou de membres de leur famille.

À Freeport comme à Marsh Harbour et d’autres localités des zones basses en dépit des ordres d’évacuer plusieurs personnes n’ont pas évacué car elles n’en avaient pas les moyens où ne savaient pas où aller.

D’autres ont pensé que leurs logements étaient robustes et résisteraient à l’epouvantable.
13 000 maisons «pourraient être gravement endommagées ou détruites».

À GRAND BAHAMA
Beaucoup de maisons inondées ! D’autres pilonées tiennent à peine debout.
Des gens ont grimpé sous et sur leur toit alors que les eaux de crue emportaient les maisons et les voitures de Grand Bahama.

Des maisons/immeubles sont mêmes inondés à leur second étage. Dans une maison c’est carrément à hauteur du grenier que l’eau se trouve avec ses habitants coincés dedans.
À Freeport les inondations sont conséquentes. Vers le poste de police, les tribunaux …etc l’eau est partout .

Certains abris refuges ont subi des dégâts ils sont compromis, ils prennent l’eau alors que les équipes de secours sur l’île se mobilisent pour reloger les résidents dans des lieux plus sûrs, selon le ministre d’État à Grand Bahama Kwasi Thompson.

DANS LES ÎLES ABACO
L’ouragan Dorian a touché les Abacos de manière spectaculaire et terrifiante tôt hier avec des impacts dévastateurs, avant de viser Grand Bahama, à proximité.
Des images de drones ont révélé une grande partie du sud et du centre d’Abaco sous l’eau et des dommages à grande échelle causés à des structures. Quantité de toitures envolées, de murs pulvérisé, de maisons explosées, de voitures retournées … !!!

Demain et les jours prochains les images risquent de faire très mal comme après le passage d’IRMA à Barbuda et St Martin.

Complètement dévasté un résident a dit en larmes :
«Marsh Harbour est fini; il n’y a plus de Marsh Harbour ».

Un autre habitant a déclaré dans une note vocale diffusée via les médias sociaux:
«La maison de ma mère est complètement partie et celle de ma grand-mère à Marsh Harbour est partie, le bâtiment de Home Fabrics a de l’eau jusqu’au deuxième étage. Il y a d’innombrables maisons détruites, toute la ville a été rasée. Green Turtle Cay a apparemment été rasée, Man-O-War Cay a eu la vie dure, mais tout le monde semble être pris en compte. Le Mudd and Peas n’existe plus, tout est parti.»

Les zones inondées de Marsh Harbour empêchent de discerner où la mer et la terre se rencontrent habituellement.

Les débris des bâtiments endommagés ont dérivé à travers des espaces habituellement réservés aux véhicules et aux personnes.

Les habitants de Elbow Cay, où Dorian a touché terre pour la première fois, il a été signalé qu’Abaco Inn avait perdu plusieurs villas, que Sea Spray Resort et Marina avaient été «rasés» et que Hope Town Harbour Lodge s’était effondré.

Des rapports non confirmés de Green Turtle Cay, Abaco font état de dévastation totale, Des gens ont été pris au piège dans les maisons effondrées, l’abri de l’ école primaire a échoué il est lui aussi sinistré. Les routes impraticables.

À NEW PROVIDENCE
L’électricité est rétablie partiellement .

LES SAUVETAGES
Les équipes de secours bahaméennes se démènent comme elles le peuvent pour venir en aide aux sinistrés qui sont coincés et en danger. Leur tâches n’est pas facile.

Autrement étant donné qu’ils sont juste à côté la Garde côtière des USA a déployé des membres et des actifs de la base aérienne de la Garde côtière de Clearwater, en prévision de l’intervention de l’ouragan Dorian aux Bahamas.

Des hélicoptères et équipages Jayhawk MH-60 de la Garde côtière, ainsi que des techniciens des services de santé, sont organisés sur l’île d’Andros pour permettre une intervention rapide après la tempête.

Des sauvetages ont été fait à Abaco via hélicoptère de la Garde côtière américaine pour récupérer des résidents gravement blessés.

Côté Caraïbe le mécanisme de réaction régional, la CDEMA de la CARICOM est déjà en action pour porter assistance aux Bahamas.

Dès que les conditions le permettront quatre membres du Département de la gestion des catastrophes et des situations d’urgence seront pré-déployés aux Bahamas pour fournir un appui technique dans le cadre du mécanisme de réponse régional.

De son côté le Royaume Uni déploie aux Bahamas une équipe de trois experts en aide humanitaire pour entamer immédiatement des travaux d’évaluation des dégâts et du soutien nécessaire à la suite de l’ouragan Dorian.

L’équipe d’experts du DFID, qui a quitté Londres ce matin, devrait arriver dans la région plus tard aujourd’hui et travaillera en étroite collaboration avec le gouvernement des Bahamas et l’agence régionale de gestion des catastrophes des Caraïbes (CDEMA) pour évaluer l’ampleur des dégâts et contribuer à la coordination. l’effort de secours.