Luminas : Votez pour la meilleure transmission du patrimoine

Vues : 893

Depuis le 12 juin vous pouvez voter pour les Luminas. Pour vous aider à faire votre choix, découvrez en détails les candidats dans chaque catégorie. Cloture des votes le 12 juillet. Aujourd’hui dans la catégorie transmission du patrimoine et de la culture martiniquaise : Rémy, Aurélie, Kathy et Koraly.

Vous avez un mois pour propulser un candidat ou plus vers la victoire. Pour rappel l’unique façon de voter se fait via l’application Lumina TV (Android et iOS). Application et votes sont gratuits alors n’hésitez plus. Voici les trois nommés dans la catégorie transmission du patrimoine et de la culture martiniquaise:

 

Rémy Jean-Batiste-Adolphe – 34 ans – Association Racine Créole

Danseur depuis l’âge de 4 ans, Rémy est animateur et chorégraphe depuis bientôt 15 ans. Il encadre au sein de l’association Racine Créole les jeunes dans la création chorégraphique. Acteur dans la vie culturelle et sportive de son île, il tient à la valoriser. Il associe donc tout naturellement son travail à ses origines et son île et il a plaisir à faire découvrir dans le monde entier la Martinique, grâce à ses nombreuses tournées.

 

Aurélie Carbety – 25 ans – Association Mel Makrel

L’association Mel Makrel travaille depuis de nombreuses années à la valorisation de notre patrimoine Martiniquais. Leur projet « La RivièGran’Riviè an mouvmen » qui perdure depuis 5 ans est un concept de valorisation de la rivière. Ce projet invite les Martiniquais, toute génération confondue à s’approprier ou se réapproprier le patrimoine naturel en les réunissant autour de la rivière de Grand-Rivière, avec différentes prestations. Exemples : Jeux d’antan, Marché local, balade en calèche, etc.

 

Kathy et Koraly Pierre-Charles – 14 ans – Association Boum Kaliko

Boum Kaliko s’inscrit dans l’apprentissage du langage de l’image à travers la création de courts métrages d’animation et de documentaires, auprès du jeune public. Leurs actions sont principalement réalisées dans les écoles et les associations, ce qui permet aux enfants de pouvoir faire leurs propres dessins animés et reportages. Ils mettent en scène leur vision de la Martinique et portent un regard neuf sur leur histoire, leur culture, leur patrimoine.