L’urne de son père volée, il offre 1500 euros pour la retrouver

Clarence Livio s’est fait dérober l’urne funéraire de son père. Jean, son père est décédé du Covid-19 à l’hopital de Créteil. Depuis, il propose une récompense de 1500 euros à celui qui la lui ramènera.

Alors qu’il s’apprêtait à lui rendre hommage chez lui en Guadeloupe, dimanche de Pâques, il n’a plus retrouvé l’urne où repose les cendres de son père. Pour l’aider dans ses recherches le jeune homme a lancé un appel sur les réseaux sociaux. Avec des amis, il sillone depuis mardi les rues de Franconville à la recherche de l’urne disparu. Au moins 200 affiches ont été distribués ou accolés à l’endroit même où il suppose qu’elle a été volée.

Lorsqu’un vol s’apparente à un enlèvement, selon une loi de 2008, le voleur est passible d’un à deux ans d’emprisonnement et de 15 000 à 30 000 euros d’amende. Pour retrouver cette urne, les amis de Clarence Livio ont livré de nombreux indices.

Sur l’urne en métal bordeaux était apposée une plaque en or. Une tétine de la petite-fille du défunt y était aussi attachée, ainsi qu'un dessin./DR
Il est environ 18 heures, ce dimanche, lorsque cet habitant de Sannois (Val-d'Oise), de retour de Belgique pour des raisons professionnelles, s'arrête quelques instants chez la mère d'un ami, à Franconville, rue du Docteur -Roux. Sa voiture est garée devant le portail de la maison située dans une impasse, feux deresse allumés. Lorsqu'il ressort une demi-heure plus tard, Clarence Livio se rend compte que le coffre du SUV a été ouvert. Les voleurs ont dérobé deux bagages remplis de vêtements, un sac d'ordinateur contenant son PC et ses papiers d'identité mais surtout… l'urne funéraire de son père.

Dans le Parisien, le jeune homme raconte comment ce précieux objet s’est envolé.

Dimanche 4 avril, de retour de Belgique pour des raisons professionnelles, Clarence Livio s’arrête chez la mère d’un ami, à Franconville, rue du Docteur -Roux. Sa voiture est garée devant le portail de la maison située dans une impasse. Lorsqu’il ressort une demi-heure plus tard, Clarence Livio se rend compte que le coffre du SUV a été ouvert. Les voleurs ont dérobé deux bagages remplis de vêtements, un sac d’ordinateur contenant son PC et ses papiers d’identité et bien sûr l’urne funéraire de son père, Jean. (Le Parisien)

Il devait s’envoler lundi dernier pour la Guadeloupe. Durant ce séjour il devait rendre hommage à son père mort le 17 avril dernier à l’âge de 69 ans du Covid-19, à l’hôpital Mondor de Créteil  dans le Val-de-Marne. « Dans le contexte (actuel), nous n’avions pas pu lui dire au revoir, ni même le voir, explique-t-il. J’avais gardé les cendres avec moi pour espérer faire quelque chose à la date anniversaire. Je voulais lui rendre hommage. »

Une cérémonie ajournée par le vol de cette urne, sur laquelle est apposée une plaque en or, avec les prénoms et les noms du défunt. Sa compagne y avait également attaché la tétine de sa fille à l’aide d’un fil de laine, et collé un dessin fait par cette dernière et représentant sa main. «C’est déjà difficile de vivre un décès, mais un vol comme ça c’est vraiment dur à avaler. Et tout a été très vite. On aurait pu même se retrouver face à face avec les voleurs. »

Le message diffusé sur les réseaux sociaux a été relayé par plusieurs personnalités du monde du sport et de la musique, comme le tennisman Gaël Monfils, le champion de cyclisme sur piste Grégory Baugé, le basketteur de l’équipe de France Andrew Albicy ou encore le le rappeur Stomy Bugsy.

 « Quand on en a parlé autour de nous, cela a été un choc » , explique un ami d’enfance venu aider à accrocher les affiches. «  Et même pour des gens qui ne le savent pas, c’est dur. »

Source Facebook  Le Groupe de Yerres 91330 et le ParisienDorothée Audibert-Champenois – Facebook BLKNews – CNews ACTUS Page – Image Facebook