Lycéens interpellés et à genoux : Le ministre de l’Education nationale rappelle le contexte

lyceens-interpelles-mantes-la-jolie

La vidéo publiée sur les réseaux sociaux a provoqué la polémique sur les réseaux. Celle montrant l’arrestation de 153 lycéens genoux à terre, les mains sur la nuque, rassemblés dans un pavillon à Mantes-La-jolie par des policiers. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale a réagi ce matin.

La vidéo, relayée sur les réseaux sociaux depuis ce jeudi soir, a été tournée dans la journée d’hier après des lycées Saint-Exupéry et Jean Rostand, à Mantes-la-jolie, dans les Yvelines.

Dans la vidéo on entend la personne qui filme la scène autour des policiers dire : « Voilà une classe qui se tient sage » … « je pense qu’ils n’ont jamais vu ça ».

Des commentaires qui ont suscité l’indignation sur les réseaux sociaux. « Glaçant, inadmissible. Cela n’est pas la République. La jeunesse Française humiliée. Mais que cherche le pouvoir sinon la colère en retour ? » a écrit Benoit Hamond sur Twitter.

« Il faut dire les choses posément mais fermement : ce qui s’est passé avec les lycéens de Mantes-la-jolie – ces scènes dont il existe de nombreuses photos et vidéos – est simplement intolérable » a réagi Cécile Duflot.

Les lycéens qui protestent contre les réformes du Bac et du lycée sont soupçonnés d’avoir participé à un attroupement et ont été arrêtés suite à des violences. « Vous pensez que c’est pour rien qu’il y a eu 150 lycéens arrêtés … il s’est passé des choses très graves … Ce n’est pas parce que vous allez dans la rue en criant votre colère que vous avez la légitimité d’incendier une voiture » a commenté le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer sur France-Inter ce matin.

Photo Capture écran Twitter