Lycées bloqués en Martinique et Guadeloupe : Les élèves se mobilisent contre Parcours Sup

lycees-greve

Lycées bloqués, élèves dans la rue. Grosse mobilisation contre Parcours Sup ce mercredi 12 décembre.

« Parcours Sup sé pa ta nou ! Non à la réforme … »

Les pancartes ont été faites très rapidement, sur un bout de carton, les slogans sont improvisés mais, le message est très clair. Les lycéens de Martinique et de Guadeloupe ne veulent pas de la réforme du bac envisagé par le gouvernement.

Les quatre lycées de la cité scolaire de Bellevue à Fort de France sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Il s’agit de Joseph Dumas, Bellevue, Schoelcher et Joseph Gaillerd. Plus tôt dans la journée de ce mercredi 12 décembre, les lycéens s’étaient mobilisés à l’heure à laquelle ils devaient entrer dans leurs salles de classe pour les cours. Ils avaient empêchés les accès de leur lycée à l’aide de poubelles, de cartons ou de palettes.

Une rencontre a eu lieu avec les responsables et une grève pourrait démarrer. Le lycée Aliker à Cluny, à Dillon à Fort de France et celui de Ducos sont aussi concernés par cette contestation. Hier mardi, c’est le lycée Joseph zobel situé à Rivière-Salée qui était bloqué. Il est fermé depuis la mobilisation.

Les lycéens de Guadeloupe ont également exprimé leur opposition à la réforme voulue par le gouvernement. Ils se sont retrouvés dans la rue. Des lycéens de Baimbridge ont bloqué toute la route empêchant ainsi la circulation. Le lycée Agricole et le lycée Charles Coeffin étaient également bloqués ce mercredi matin.

« Manifester et exprimer ses revendications est un droit pour tous. La Police nationale de la Guadeloupe est intervenue tôt ce matin pour protéger les lycéens de la circulation malgré l’absence d’organisation du mouvement et de déclaration de la manifestation. En dehors de toutes règles élémentaires de sécurité, des groupes mobiles de lycéens ont choisi d’envahir les voies de circulation de la rocade, sous le pont de Baimbridge, se mettant en danger et risquant de provoquer des accidents. De larges déviations ont alors été organisées en partenariat avec Routes de Guadeloupe. Les forces de l’ordre ont été contraints d’intervenir pour libérer les axes routiers » a indiqué la préfecture de Guadeloupe.

Les élèves de Martinique et de Guadeloupe dénoncent la réforme du bac et veulent la suppression du dispositif Parcoursup. Ils ont répondu à la journée noire appelée par l’Union Nationale des Lycéens.

Photo : Préfecture Guadeloupe