Lycées et collèges bloqués ce vendredi en Martinique ?

Vues : 2906
lycees-bellevue-a

« L’alerte rouge cyclonique étant levée et les EPLE sensés reprendre demain matin ‘vendredi 14 septembre’, nous appliquons les dispositions que nous avons adoptées mardi en assemblée générale
Les ATTEE ne rentrent pas dans les collèges et lycées, pas de restauration, pas de nettoyage … Nous prendrons d’autres dispositions pour lundi et les autres services de la CTM … »

C’est le message qui circule sur les réseaux sociaux. Les syndicalistes de la CTM avaient prévu de mettre leur menace à exécution dès le jeudi 13 septembre, mais la météo ne le permettait. Cliquer ici pour voir leur préavis de grève illimitée.

Alors que la plupart des écoles du premier degré reprennent ce vendredi matin, la reprise dans le second degré en Martinique pourrait être compromise ce jour (vendredi 14 septembre) si les 150 agents de la CTM mettent leur menace à exécution et bloquent les collèges et les lycées. Une action conduite en soutien aux 40 agents dont le contrat n’a pas été renouvelé.

Suite à l’annonce du blocage certains parents d’élèves n’ont pas masqué leur colère :

Courrier que j’ai adressé aux syndicats de la CMT, des enseignants, au lycée Bellevue, aux associations de parents d’élèves… Il y en a marre de subir sans rien faire, chaque année c’est le même cirque !

Bonjour à toutes et toutes

Je viens vers vous car je suis parent d’élève du lycée Bellevue. Ma fille de seconde est « théoriquement interne ». Elle a eu à peine le temps d’intégrer son internat que les syndicats de la CTM lançaient un préavis de grève et donc appelaient leurs agents à cesser le travail. Aujourd’hui, ils menacent de bloquer l’entrée des établissements scolaires dans l’indifférence totale en ce qui concerne les dommages collatéraux que va provoquer ce blocage.

Que nous soyons d’accord ou non sur le fond de leurs revendications, la forme est critiquable puisqu’elle touche nos enfants, leurs parents, les équipes enseignantes et pédagogiques.
Je trouve que c’est un manque de considération pour toutes les personnes citées au dessus qui ont œuvré pour que cette rentrée se passe dans les meilleures conditions possibles.

Pour 40 personnes dont les contrats n’ont pas été reconduit, ce sont des milliers de personnes qui vont trinquer. Frais de déplacements et de bouche supplémentaires pour les familles qui avaient choisit la demi pension et l’internat, désorganisation des cours, voir absentéisme des élèves et des professeurs pour cause de blocage, donc retard scolaire, mise en échec volontaire de nos enfants et élèves etc..

Si on se penche sur ces dernières années de grèves répétées des agents et syndicats de la CTM, on s’aperçoit que cette stratégie agressive n’a pas vraiment porté ses fruits… ne serait il pas temps d’envisager une autre stratégie ? moins dommageable pour ceux qui sont impuissants face à cette situation : nos enfants

Le droit à la grève est indéniable, mais le droit à l’instruction l’est tout autant. C’est en respectant les combats des uns et des autres que nous avançons et que nous pouvons unir nos forces, en utilisant les lois démocratiques existantes.

Nous ne sommes en rien responsables des dysfonctionnements de la CTM. Mais s’ils veulent trouver des alliés ce n’est certainement pas comme ça qu’il faut s’y prendre. Nos jeunes connaissent suffisamment de difficultés scolaires, de décrochages, montrons leur que nous respectons au moins leur droit à être instruits malgré les difficultés que nous posent les politiques de notre gouvernement. Un enfant instruit deviendra un adulte capable de s’exprimer et de revendiquer ses droits.

Chaque années, chaque rentrées scolaires nous connaissons des mouvements de grève qui pénalisent nos enfants ! trouvez d’autres solutions, soyez imaginatifs, soyez surprenants !
Mesdames et messieurs des Syndicats et agents de la CTM je vous pries de revoir votre stratégie et de vous attaquer aux bonnes personnes !

Mesdames et Messieurs des associations de parents d’élèves vous avez les moyens de faire entendre notre indignation !

Mesdames et messieurs de l’équipe administrative et enseignante vous avez les moyens de vous faire entendre !

Pour ma part, si le blocage et la grève devaient durer, je n’hésiterai pas , et je ne suis pas le seul parent, à faire le nécessaire pour que cette offensive soit impopulaire et vous faire part en personne de mon mécontentement !

Alors soyons des adultes raisonnables, responsables et bienveillants pour nos enfants !
La Martinique doit avancer main dans la main.

Cordialement

Hélène Kainap