Madinina Starline : Les martiniquais, Gary Cadenat, Odile Dovin-Morel et Georges Granville entre Stellio et Bernstein

Le film la Rue Cases Nègres l’a révélé sur le plan national et international et aujourd’hui Gary Cadenat qui a longtemps embrassé le métier de comédien est artiste chanteur d’une formation musicale très attendue à Lyon pour les fêtes de fin d’année. Le martiniquais, héros du film d’Euzhan Palcy, «La Rue Cases Nègres»,  se produira aux côtés de deux artistes originaires comme lui, de la Martinique. La chanteuse lyrique, Odile Dovin-Morel et Georges Granville, le pianiste et co-auteur du « Piano dans la musique créole » seront ses précieux partenaires le temps d’un concert qui mêlera à la fois, des chants classiques et des chants traditionnels des Antilles.

Le 21 décembre prochain dans la ville de Lyon la formation antillaise Madinina Starline présentera son nouveau concert Opéra, Biguine et Jazz. Pour la seconde fois, trois artistes dont un pianiste, une chanteuse lyrique et  un récitant-chanteur se produiront dans le cadre du concept Madinina Starline. « Un voyage entre standards de musiques classiques et lyriques, chants gospels et quelques composition de musiques traditionnelles des Antilles. » Gary Cadenat l’un des artistes du trio est le seul à avoir un parcours moins linéaire. Comédien, homme de média, l’homme s’est fait un prénom dans le milieu antillais après avoir été à l’écran l’acteur principal du film martiniquais qui remporta plusieurs récompenses en 1983.

Habitué à revêtir le costume de maître de cérémonie dans différents évènements, Gary Cadenat se dit sensible à cette complicité naissante : « Mes partenaires autour de Madinina Starline sont tout d’abord de formidables personnes entre simplicité et authenticité et évidemment de grands professionnels. Odile Dovin-Morel a un joli parcours dans le domaine du chant lyrique aux Antilles, en France et ailleurs. Quant à Georges (Granville), il est aussi efficace qu’il est discret. Il est très demandé et c’est une véritable chance de l’avoir avec nous pour cette aventure que nous prenons plaisir à partager. » commente le martiniquais.

Après quelques mois de répétition, samedi 21 décembre prochain, Gary Cadenat chantera les plus beaux titres de biguines traditionnelles des Antilles. Il sera en compagnie dOdile Dovin-Morel, la chanteuse qui évolue sur les scènes internationales est interprète, professeure de musiques et chanteuse d’Opéra et de Jazz. George Granville, artiste du trio est pianiste « C’est un exercice différent et nouveau pour chacun d’entre nous et la complicité est essentielle pour qu’existe un tel projet. Un challenge que nous sommes entrain de relever ». Au programme du spectacle unique, George Gershwin, Alexandre Stellio, Léonard Bernstein ou Franck Donatien pour un public dans une salle qui reçoit généralement plus de 130 spectateurs.

Si ce nouveau rôle de chanteur surprend, Gary l’explique : « La carrière d’acteur est très difficile et reste compliquée quand on doit assumer des charges. Aussi ma carrière professionnelle s’est assez rapidement tournée vers les médias même si j’en fais très peu pour l’instant ». Depuis, l’antillais est également « maître de cérémonie» pour de nombreux événements en métropole.

La carrière de Gary Cadenat débute en 1983. Il est José Assane, un enfant de 11 ans qui vit avec sa grand-mère man Tine à la rue Cases nègres.. Nous sommes en 1930. Le film d’Euzhan Palcy est tiré du roman autobiographique de l’écrivain, romancier et poète, Joseph Zobel. Repéré et choisi au casting du film en 1983, par la réalisatrice Euzhan Palcy, Gary Cadenat avoue que leurs relations sont très épisodiques : « Il m’est difficile de dire avec précision combien de fois j’ai revu Euzhan Palcy , mais c’est arrivé assez peu. C’est une femme très demandée et très occupée. Elle voyage beaucoup. Ce n’est pas simple. » 

Gary Cadenat vit à Paris depuis de longues années. Il visite son île régulièrement : « Je vais à la Martinique en fonction des opportunités ou pour les fêtes comme celles du carnaval. C’est normal de partager avec les siens et de retrouver ce qui constitue une partie de moi. » confie le martiniquais.

Les fêtes de fin d’année, il les passera en famille : « Noël comme beaucoup d’autres fêtes est un moment que je vis dans la plus grande simplicité et en famille autant que possible. Je ne suis pas un fervent défenseur des traditions mais j’y suis attaché… Sinon on perd le rythme et le sens des choses ».

Le Trio Madinina Starline et l’Ensemble Oriana se produisent le 21 décembre 2019 au Palais de Bondy dans la salle Witkowsky dans le 5ème arrondissement de Lyon. Le spectacle conçu par Odile Dovin Morel autour de L’opéra, la Biguine et le Jazz ,réunira également l’ensemble Oriana : Isabelle Baptiste, Solange Béligny, Trisha Roots et Jessica Thomar et débutera à 20 heures.

Dorothée Audibert-Champenois Facebook Twitter C’news Actus Dothy
ImagesPhoto Jeff Ludovicus