Maël Disa : « C’est un honneur pour moi d’être au service de nos compatriotes ultramarins »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, France, Guadeloupe, People, Politiques
Mots clés :

Le 16 janvier, le Conseil des ministres a nommé le guadeloupéen Maël Disa, Délégué Interministériel à l’Égalité des Chances des Français d’Outre-mer et la visibilité des outre-mer (DIECFOM).

« J’accueille ma nomination au poste de Délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer et la visibilité des Outre-mer avec fierté et reconnaissance » a déclaré quelques jours après sa nomination, l’entrepreneur et ancien référent de La République en Marche en Guadeloupe,

Chères toutes, chers tous,

Je vous adresse mes chaleureux remerciements pour vos marques de félicitations et d’encouragements. Devant le nombre considérable de messages reçus depuis ma récente nomination en conseil des ministres, je m’excuse par avance auprès de celles et de ceux que j’aurais pu oublier de saluer à titre individuel.

J’accueille ma nomination au poste de Délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer et la visibilité des Outre-mer avec fierté et reconnaissance.
Je suis extrêmement honoré de la confiance que m’accorde le Président de la République, le Premier Ministre et la Ministre des Outre-mer, en me confiant le pilotage de la Délégation dans sa nouvelle configuration.

C’est un honneur pour moi d’être au service de nos compatriotes ultramarins, qu’ils vivent dans l’Hexagone, dans les territoires ou à l’étranger. Je mesure avant tout, la responsabilité qui me revient, d’assumer et d’apporter un nouveau souffle à cette Délégation, tant les défis sont grands et nombreux.

Ceux qui me connaissent, savent que je suis attentivement les travaux de la Délégation interministérielle depuis sa création. Je reconnais son rôle fondamental, notamment dans la lutte contre les iniquités et en faveur de la promotion et de la valorisation des Outre-mer français.

C’est donc conscient de tous ces défis, que je suis pleinement engagé et déterminé à réussir la mission qui m’a été confiée. Je salue vigoureusement le travail de mes prédécesseurs. Il m’appartiendra de préserver les acquis obtenus vaillamment tout en investissant des champs innovants à commencer par son nouveau périmètre.

Comme vous l’aurez noté, celui-ci comprend désormais, le champ économique et la visibilité des Outre-mer à l’étranger. Ces deux domaines ne me sont pas inconnus et encore une fois ceux qui me connaissent ne seront donc pas surpris que je puisse m’en saisir.

Afin de conduire à bien cette mission, je serai accompagné de trois experts : Joëlle Monlouis, Catherine Jean-Joseph, Ferdinand Melin-Soucramanien. Ils incarnent chacun un parcours d’excellence et je sais pouvoir compter sur leur dynamisme et leur expertise à votre service. Ensemble, nous aurons à cœur d’œuvrer pour relever les défis à venir, en apportant notre concours au Gouvernement pour la définition des politiques de l’État destinées à assurer la visibilité des Outre-mer et en assurant des perspectives meilleures pour nos compatriotes sur le territoire hexagonal, en Outre-mer et à l’étranger.

Le Gouvernement a fait un choix audacieux ; celui de faire évoluer cette Délégation et de la confier à quelqu’un que certains n’attendaient peut-être pas! Il ne s’agit pas d’une nomination politique mais d’une nomination sur la base du projet proposé.

J’ai eu à cœur à le défendre avec une vision renouvelée au sein duquel l’État prendrait toute sa part. Celle d’une Délégation au service des ultramarins, de projets concrets, en lien avec le tissu associatif, les partenaires publics et privés élargis à l’étranger.

Quand certains ne voyaient pas l’utilité de faire évoluer la Délégation ou encore ne voyaient que le côté « People» pour l’animer en occultant le besoin « opérationnel », c’est la raison qui l’a emporté. A ces interrogations légitimes, je répondrai que, comme nombre de nos compatriotes, mon parcours militant s’est forgé par mes rencontres, mes voyages et mon expérience du quotidien. Je l’ai enrichi grâce à mes actions dans la vie associative et par mon engagement politique, car je crois résolument dans les valeurs progressistes et dans la volonté de contribuer au renouvellement des idées. Je crois aussi qu’il est important d’apporter un nouveau cadre de pensée et d’action dans le paysage public.

Nous avons besoin notamment pour notre jeunesse et nos adultes en mobilité d’une Délégation repensée et opérationnelle et c’est ce choix qu’a fait le Gouvernement.

En tant qu’ultramarin, nous ne pouvons que le féliciter pour cette décision qui nous sera profitable à tous.

J’invite toutes celles et tous ceux qui sont dubitatifs, à nous juger sur nos résultats et rien que sur cela et à se concentrer sur l’essentiel pour ne pas sombrer dans les luttes stériles qui n’aboutiront à rien.

Je le réaffirme : il est essentiel d’inscrire notre destin dans un collectif dans lequel la transmission entre génération sera au cœur de notre action !

J’aurai le plaisir de vous tenir informés des travaux de la Délégation sur les réseaux sociaux.

À très vite et merci encore,

Maël